Les réactions à La Réunion après la nomination de Jean Castex, nouveau Premier ministre

gouvernement
Jean Castex, alors délégué interministériel au déconfinement, lors d'une vidéoconférence, le 29 avril 2020 à Paris.
Jean Castex, alors délégué interministériel au déconfinement, lors d'une vidéoconférence, le 29 avril 2020 à Paris. ©(LUDOVIC MARIN / AFP)
Jean Castex est le nouveau Premier ministre. Suite à la démission d’Edouard Philippe et au remaniement, Jean Castex arrive à Matignon ce vendredi 3 juillet. Les réactions à La Réunion des citoyens et des politiques.
Il y a quelques heures, son visage était encore inconnu à La Réunion. Jean Castex est devenu le nouveau Premier ministre, ce vendredi 3 juillet, suite à la démission d’Edouard Philippe.

Haut fonctionnaire, maire d'une petite commune des Pyrénées Orientale, Jean Castex était ces dernières semaines le "Monsieur déconfinement" du gouvernement. Il est présenté comme un homme de droite et décrit comme un fin connaisseur de l'Etat. (Retrouvez son portrait ici).
 

Que disent les Réunionnais ?

Jean Castex succède à Edouard Philippe qui aura passé trois ans à Matignon. Elu maire du Havre dimanche dernier, il était de plus en plus populaire ces derniers mois. 57 % des Français souhaitaient le maintien d’Edouard Philippe à son poste. Que pensent les Réunionnais de ce changement ?

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :
©reunion
 

Les réactions des politiques réunionnais

Du côté des politiques, les réactions locales se sont multipliées dans la journée. Dans un communiqué, Cyrille Melchior a réagi à la démission d’Edouard Philippe. Le Président du Département avait travaillé avec lui sur la recentralisation du RSA. "Il fut un des artisans de cette décision historique qui a permis de libérer des énergies nouvelles pour notre institution, écrit Cyrille Melchior. Je veux à ce titre souligner son sens du dialogue, de l’écoute, et de l’engagement". Il salue : 
 

Edouard Philippe, un homme d’Etat profondément attaché à la France et à ses territoires, dans leur diversité, dans leur richesse et dans leur particularité. 

Cyrille Melchior

 
Regardez le reportage de Réunion La 1ère :
©reunion

Farid Mangrolia, référent territorial LREM à La Réunion, salue aussi "le travail d’Edouard Philippe en tant que Premier ministre". "Jean Castex vient de la droite, ce n’est pas une surprise", poursuit Farid Mangrolia.
 

Il est le choix de la compétence. Jean Castex connaît les rouages du pouvoir et les problématiques de société et de santé de la France.

Farid Mangrolia


Du côté des Républicains, Jean-Jacques Morel, estime qu’Emmanuel Macron devait "tourner la page pour donner un nouveau souffle au reste du quinquennat". "Il va s’engager dans une seconde phase, peut-être plus écologique, plus sociale et plus économique, car la crise qui s’annonce sera difficile", assure Jean-Jacques Morel.
 

Le choix d’un inconnu signifie qu'Emmanuel Macron veut reprendre les commandes et piloter lui-même la fin de son quinquennat pour affronter la présidentielle. C’est un coup de poker, car le premier ministre est un paratonnerre, et désormais Emmanuel Macron n’en a plus.

Jean-Jacques Morel


Pour Jean-Pierre Marchau, le secrétaire régional d’Europe Ecologie Les Verts, à La Réunion, le départ d’Edouard Philippe est "la fin d’une étape". "C’est le départ d’un ministre dont la cote de popularité n’est pas érodée, remarque Jean-Pierre Marchau. Il menait une mauvaise politique, mais avec bienveillance et en y mettant les formes, ce que ne fait pas Emmanuel Macron".

Pour le secrétaire régional d’Europe Ecologie Les Verts, le choix de Jean Castex est une "clarification nécessaire avant les prochaines élections régionales et présidentielles".
 

Quand Macron est arrivé en 2017, il disait ni droite, ni gauche. Aujourd’hui, le balancier ramène LREM vers la droite. Le socle électoral visé par Emmanuel Macron est un socle Républicain. 

Jean-Pierre Marchau


De son côté, le député réunionnais France Insoumise, Jean-Hugues Ratenon, estime que c’est à "Jean Castex, nouveau Premier Ministre de démontrer que la page de l’austérité, des cadeaux aux riches est tournée". Au sujet d’Edouard Philippe, il déclare dans un communiqué, il déclare que :
 

L’Outre-Mer et La Réunion en particulier ne regretteront pas cette gouvernance qui a oublié les Ultramarins et aggravé leurs difficultés : la baisse de l’allocation logement, la volonté de supprimer l’APL accession, aucun effort budgétaire pour les plus fragiles, casse du code du travail, réforme des retraites, services publics démantelés, les hôpitaux et leurs personnels abandonnés, baisse des contrats aidés…

Jean-Hugues Ratenon


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live