Reconfinement, couvre-feu avancé, le préfet de La Réunion prend la parole à 17h

coronavirus
Le préfet, Jacques Billant.
Le préfet de La Réunion, Jacques Billant. ©Imaz Press
Alors que la Martinique se reconfine pour 3 semaines, qu’en sera-t-il à La Réunion ? Le préfet de La Réunion, Jacques Billant, doit prendre la parole ce jeudi 29 juillet pour annoncer le renforcement des mesures de lutte contre la propagation du virus.

Renforcement du couvre-feu ou confinement ? Peut-être même les deux comme en Martinique ? Les annonces du préfet de La Réunion sont très attendues. Jacques Billant prendra la parole ce jeudi 29 juillet à 17h, depuis la préfecture de Saint-Denis.

En Martinique, le préfet Stanislas Cazelles a annoncé un reconfinement et un couvre-feu avancé à 19h pour 3 semaines, à partir du samedi 31 juillet. Ainsi, les Martiniquais seront confinés en journée de 5h à 19h, le couvre-feu entrera ensuite en vigueur de 19h à 5h.

Consultations et annonces reportées

Les annonces du préfet de La Réunion devaient initialement être faites mardi 27 juillet, mais elles ont été repoussées après que Jacques Billant a rencontré les maires, la communauté médicale, ainsi que les acteurs économiques, lundi 26 juillet. Des consultations desquelles aucun avis unanime ne s’est dégagé sur la question des restrictions.

Forte progression des cas

Mardi dernier, ce sont les chiffres du Covid qui ont en revanche été annoncés, et ils n’étaient pas bons. Du 17 au 23 juillet, 2 616 nouveaux cas et 9 décès ont été confirmés par les autorités. Le taux d’incidence a doublé en une semaine, passant de 154,6/100 000 à 306,4/100 000.

La circulation du variant Delta, plus contagieux, prend elle aussi de l’ampleur. On compte désormais plus de 700 cas dans le département, et près d’un tiers des tests criblés du 17 au 23 juillet étaient des cas de variant Delta.

Tension en réanimation

Les autorités ont aussi alerté sur l’augmentation des admissions à l’hôpital. Au 24 juillet, 42 lits de réanimation sur 112 étaient occupés par des patients atteints du Covid. 32 d’entre eux avaient entre 21 et 60 ans, 10 entre 61 et 89 ans.

Reportage au cœur du service de réanimation du CHU Sud ©Réunion la 1ère

Mardi soir, le directeur du CHU de La Réunion évoquait une extrême tension, soulignant également l’épuisement des soignants et le manque de renforts au niveau national. Des renforts pour lesquels, Lionel Calenge a renouvelé les demandes, pour ne pas avoir à sélectionner les patients à soigner, explique-t-il.

Les maires s’en remettent au préfet

Si l’Association des Maires de La Réunion a publié un communiqué hier, mercredi 28 juillet, pour faire part de sa position quant à la situation sanitaire dégradée, elle ne s’est pas formellement prononcée sur la question du couvre-feu et du confinement.

Les maires ont cependant demandé au préfet d’intervenir auprès du gouvernement pour obtenir un élément mobile de réanimation afin de faire face à la pression dans le milieu hospitalier. Cet élément  mobile serait composé d’une quarantaine de militaires spécialisés en réanimation, des médecins et infirmiers, afin d’ouvrir des lits supplémentaires et retarder d’éventuelles évacuations sanitaires vers Mayotte ou la métropole, disent-ils.

Enfin, l’AMDR estime nécessaire de décaler d’une semaine la rentrée scolaire, prévue normalement le lundi 16 août.