réunion
info locale

"La reconnaissance du créole ne pose aucun problème", affirme Jean-Michel Blanquer à son arrivée à La Réunion

éducation
Le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, entame une visite de deux jours à La Réunion.
Le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer, entame une visite de deux jours à La Réunion. ©IMAZ PRESS
Le créole à l’école fait partie des sujets sur lesquels, le ministre de l’Education est très attendu. Jean-Michel Blanquer a commencé sa visite en déclarant : "la reconnaissance du créole ne pose aucun problème, au contraire nous allons le renforcer".
"Le créole est très important et la reconnaissance du créole ne pose aucun problème, au contraire nous allons le renforcer". Dès son arrivée à La Réunion, le ministre de l’Education a tenu à mettre les choses au clair et à "dissiper toute polémique".
 

Plus de six mois de polémique

"Ce qui est important, c’est que l’on renforce l’enseignement du créole et c’est ce qu’a prévu de faire le recteur", poursuite Jean-Michel Blanquer. A ses côtés, le recteur Vêlayoudom Marimoutou n’a pas fait de déclaration pourtant la polémique dure depuis décembre dernier.
 
©reunion

A l’époque, le ton serait monté lors d’une réunion, entre un enseignant qui s’exprimait en créole et un inspecteur de l’Education nationale qui lui aurait demandé de ne pas le faire. Nouvel incident en juillet dernier, lors d’une réunion du conseil académique des langues vivantes régionales (CALR). Selon les syndicats, les intervenants se seraient exprimés en créole et le recteur aurait menacé de quitter la réunion. Depuis, les relations sont tendues.
 

"Pas de marginalisation du créole"

Jean-Michel Blanquer a rappelé que la langue de la République est "le français, c’est important que les réunions se fassent en français, mais ça ne signifie absolument pas la marginalisation du créole, au contraire". Il promet de nouvelles déclarations à ce sujet d’ici la fin de sa visite dans l’île.
 
Ce lundi matin, le ministre de l’Education a commencé ses deux jours de visite par un petit-déjeuner dans à l’école maternelle Françoise Mollard à Saint-Denis où les enfants ont chanté en créole, en français et en anglais devant lui. Il a échangé avec l’équipe éducative sur l’enseignement des langues vivantes étrangères en maternelle. Le ministre est actuellement dans le sud à l’école élémentaire Paul Salomon pour évoquer les dédoublements de classe de CP et CE1.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :
Publicité