Recrudescence de la coqueluche à La Réunion

santé
L'épidémie de grippe à la réunion
©AFP / Philippe Lopez
Depuis le début de l'année, six cas de coqueluche ont été enregistrés à La Réunion contre quatre pour toute l'année 2019. Parmi ces six cas, quatre sont des nourrissons. L'Agence Régionale de Santé du département recommande la mise à jour de la vaccination aux personnes concernées.
La coqueluche peut être très grave, voire mortelle, chez les nourrissons qui ne sont pas encore protégés par le vaccin. 
Cette maladie infectieurse et très contagieuse se transmet de personne à personne, au cours de toux ou encore d'éternuments.

Cette maladie peut se manifester par :

- des quintes de toux répétées
- des vomissements déclenchés par la toux
 

La coqueluche peut être mortelle chez les nourrissons 


Une attention toute particulière est alors établie, si la coqueluche touche un nourrisson. En effet, chez ce dernier, la toux peut s’aggraver entraînant des dyspnées ( difficultés respiratoires ) et peut conduire à son hospitalisation.

Le traitement de la coqueluche repose sur la prise d’antibiotiques parfois en hospitalisation, notamment pour
les enfants de moins de 3 mois.
La coqueluche peut-être grave, voire mortelle chez les nourrissons qui ne sont pas encore protégés
par le vaccin. La vaccination doit avoir lieu à 2mois et à 4 mois et doit être suivie de rappels ultérieurs dont un à l'âge adulte.

De 1996 à 2012, environ 10 000 cas de coqueluche sont survenus chez des bébés de moins de 6 mois en
France, dont 18% ont été admis en service de réanimation. La coqueluche reste une des premières causes
de décès par infection bactérienne chez le nourrisson de moins de 3 mois.
Afin de limiter la propagation de la maladie sur l'île, il est recommandé de contrôler et de mettre à
jour la vaccination, sachant qu’elle est obligatoire pour les nourrissons de moins de 2 ans en âge
d’être vaccinés. 
 

Vaccination contre la coqueluche


La vaccination est particulièrement recommandée aux personnes suivantes :

- les adolescents et les adultes de l’entourage d’un nourrisson de moins de 6 mois, pour le
protéger de la coqueluche
- les adultes ayant le projet d’avoir un enfant
- les membres de l’entourage familial (frères et soeurs, conjoint, grands-parents, baby-sitters…)
d’une femme enceinte, avant ou pendant la grossesse, ou au plus tard à la naissance du bébé
- la mère venant d’accoucher si elle n’a pas été vaccinée avant la grossesse, même si elle
allaite son enfant.

Certaines professions doivent effectuer des rappels de vaccination contre la coqueluche :

- les personnels soignants, y compris dans les établissements d’hébergement pour
personnes âgées dépendantes (EHPAD)
- les personnels soignants en contact avec des nourrissons de moins de 6 mois sont concernés en priorité
- les personnels de la petite enfance dont les assistantes maternelles et les personnes
effectuant régulièrement du baby-sitting
- les étudiants des filières médicales et paramédicales

Le reportage de Michelle Bertil et Jean-Claude Toihir: 
©reunion