Rentrée scolaire 2020 : l'hypothèse d'une rentrée d'août décalée à l'étude

éducation
La rentrée scolaire doit avoir lieu le 18 mai prochain à La Réunion.
©Imaz Press
La prochaine rentrée scolaire pose question. Avec les conditions sanitaires, cette rentrée pourra-t-elle se faire normalement ? Plusieurs hypothèses sont étudiées.
Il y a bel et bien des interrogations quant aux dates de la prochaine rentrée scolaire du mois d'août de la part de l'académie de la Réunion. Le recteur est à Paris cette semaine et doit échanger avec le ministre de l'Education Nationale, Jean Michel Blanquer.

Regardez les précisions du recteur de La Réunion sur Réunion La1ère : 
Vélayoudom Marimoutou, recteur de l'académie de La Réunion, invité du Journal de 19h

(Ré)écoutez l'intervention de Francis Fonderflick, le secrétaire général du rectorat, interrogé par Philippe Dornier ce matin, sur Réunion La 1ère radio :
 

Hypothèse rentrée décalée Francis Fonderflick

 

Plusieurs hypothèses sur la table

La première hypothèse, est celle du maintien de la rentrée à la date du 17 août, ce qui est prévu pour le moment. Mais sûrement en mode dégradé, en fonction de la situation sanitaire, ou dans ce mode actuel de la rentrée du 22 juin.

L'autre hypothèse envisagée est celle du report de la rentrée d'une, ou deux semaines maximum, pour avoir le temps de voir si le protocole sanitaire évolue et de s'y adapter.

Pour Charles Lopin, secrétaire académique du SNUEPEN (Syndicat National Unitaire de l'Enseignement Professionnel) - FSU à La Réunion :
 

Décaler la date de la rentrée alors que, je pense que les vacances ont déjà été prévues depuis longtemps pour les enfants et pour les parents, je n'y suis pas favorable.


Ce qui est un peu plus certain, c'est que les vacances estivales ne devraient pas être affectées par la crise sanitaire. Cette période est problématique pour les établissements scolaires. Il est nécessaire de maintenir cette coupure, pour éviter de faire travailler les élèves dans des conditions climatiques compliquées avec de fortes températures.

Quoi qu'il en soit, avec la pandémie, il faudra procéder à des réajustements pour maintenir les 36 semaines pédagogiques qui sont nécessaires pour une année scolaire.