Réouverture des bars et restaurants : le soulagement des professionnels à La Réunion

coronavirus
20141126 Resto
©G Hoair
Edouard Philippe a présenté ce soir, la deuxième phase du déconfinement. Sans grande surprise, le Premier ministre a annoncé la réouverture des cafés, bars et restaurants dès le 2 juin. Un soulagement pour les professionnels du secteur à La Réunion, même si certains appréhendent cette reprise.
" Compte tenu de l'évolution de la crise sanitaire, les restaurants, bars et cafés pourront ouvrir dans tous les départements à partir du 2 juin. Partout, ces ouvertures seront conditionnées au respect des règles sanitaires ". C'est l'une des annonces faites par Edouard Philippe, lors de la présentation de l'acte II du plan de déconfinement. Après plus de deux mois de fermeture due à l’épidémie de Covid-19, l'ensemble de ces établissements pourront donc rouvrir mardi prochain. 

Une réouverture mais avec des conditions sanitaires strictes, détaillées par le Premier ministre : 
 

Les personnes qui ont choisi de dîner, de déjeuner ensemble pourront s'asseoir à la même table, dans la limite d'une capacité maximale de 10 par table. Mais, il devra y avoir une distance minimale d'un mètre entre les tables de chaque groupe. Les circulations à l'intérieur des établissements devront être organisées et le port du masque sera rendu obligatoire pour l'ensemble du personnel en salle et en cuisine. Ainsi que pour les clients lorsqu'ils se déplacent bien entendu.

 

Une reprise qui s'annonce difficile 

Un protocole sanitaire qui complique la reprise de certains restaurateurs à La Réunion. C'est le cas de Jean-Marc Fontaine, restaurateur à Cilaos. Il n'a même pas pu miser sur les ventes à emporter pendant le confinement, faute de clients. Et pourtant avant l'épidémie, le restaurant disposait d'une centaine de couverts. La distanciation physique contraint le gérant à en compter seulement vingt-cinq. Conséquence, quatre des huit salariés ont déjà été remerciés. 

Le reportage à Cilaos d'Henri-Claude Elma et Laura Striano :
Déconfinement : la reprise s'annonce difficile pour les restaurateurs ©Réunion la 1ère

 

Capacité d'accueil restreinte

Dans cet autre restaurant installé dans le quartier du Chaudron, à Saint-Denis, on s'affaire en salle, depuis ce matin. Le mètre à lamain, le gérant, Alain Hoarau tente d'espacer chaque table selon la distance recommandée. Conséquence directe de cette mesure, la capacité de son établissement va diminuer passant de 70 couverts à une quarantaine, dès la réouverture. 
Et le gérant a encore du pain sur la planche, d'ici mardi, il doit encore nettoyer, désinfecter et agencer son restaurant afin d'accueillir ses clients comme il se doit.

Le reportage de Michelle Bertil et Daniel Fontaine :

Les restaurants se préparent à la réouverture ©Réunion la 1ère

 

" Nous voilà satisfaits "

Le vice-président de l'UMIH, Union des métiers de l'Industrie et de l'Hôtellerie, se dit quant à lui, soulagé de pouvoir participer à nouveau à cette vie sociale. Il faut dire que cette annonce était vivement attendue. Pour Philippe Doki-Thonon, il ne faut pas considérer le protocole sanitaire comme un frein.
 

Nous voilà satisfaits. Ça posera certainement quelques problèmes à nos collègues pour la mise en place parce qu'on l'apprend un peu tardivement. On attendait la validation de ce protocole et il vient d'être validé 


Le vice-président de l'UMIH était l'invité de notre édition spéciale :
 
Les annonces du gouvernement rassurent les métiers de l'industrie et de l'hôtellerie ©Réunion la 1ère


L'innovation au secours des restaurateurs

Certains restaurateurs ont déjà fait appel à des créateurs pour repenser l’accueil des clients dans le respect des règles sanitaires. Cloches de protection en plexiglas ou encore QR code pour accéder au menu. Si l'innovation de la bulle de plexiglas ne séduit pas Philippe Doki-Thonon, le vice-président de l'UMIH a précisé que dès le 2 juin, les menus de son établissement seront affichés sur des téléviseurs. Menus également consultables via un QR code. 
En revanche, il précise, " on veut garder la prise de commande par un serveur parce qu'il ne s'agit pas non plus de supprimer cette convivialité. Et la relation humaine est très importante ".  

(Re)voir la réaction de Philippe Doki-Thonon, vice-président de l'UMIH, aux annonces du gouvernement : 
 
Philippe Doki Thonon : suite des réactions




 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live