publicité

Grand Raid 2018

rss

Repos, massages, bains : comment les coureurs gèrent l’après Grand-Raid ?

Courbatures, douleurs, crampes : l’après Grand-Raid est aussi une épreuve pour les coureurs. Alors que certains ont déjà pris rendez-vous chez leur kiné, d’autres s’apprêtent à reprendre l’avion et quitter La Réunion. Comment gérer l’après sur une telle course ?

Un coureur de la Mascareignes en rendez-vous chez le kiné. © MICHELLE BERTIL
© MICHELLE BERTIL Un coureur de la Mascareignes en rendez-vous chez le kiné.
  • Laura Philippon / Michelle Bertil
  • Publié le , mis à jour le
Petits bobos, entorses ou traumatismes : après des heures passées dans les sentiers de La Réunion, les quelques 6 000 coureurs du Grand Raid ont besoin de repos. Aussi importante que la préparation de course, l’après Grand Raid ne s'improvise pas. Un rendez-vous chez le kiné, une semaine de repos, ou encore des bains chauds : les conseils des médecins sont nombreux. 
 

Éviter l’avion

"L’idéal, c’est le repos, explique Rémy Mamias, médecin spécialisé du sport. Il faut éliminer toutes les toxines qu’ils ont dans le sang. Il faut boire énormément, se faire masser, faire des bains chauds avec du sel ou de l’eau de mer. Il faut se relâcher".

Les conseils du docteur Mamias dans le journal de Réunion La 1ère : 

Pourtant, certains coureurs ont déjà prévu de reprendre le travail dès aujourd’hui. D’autres ont même l’intention de repartir illico et de prendre l’avion. "Toutes ces toxines dans le sang posent un problème pour ceux qui prennent l’avion, explique Rémy Mamias. Ils doivent impérativement voir un médecin avant pour obtenir des médicaments anti-coagulant, car il y a un risque d’embolie pulmonaire".
 

Repos et massages

Le médecin préconise ensuite une lente récupération, avec un peu de marche. Il faut surtout proscrire les gros efforts. "L’idéal, c’est une bonne quinzaine de jours sans rien faire", affirme le médecin. "Du repos, des séances de kiné et surtout pas d’anti-inflammatoire car ça abîme les muscles. Il faut privilégier massages et relaxation".

Certains coureurs avaient anticipé cette difficile récupération. Des cabinets de kinésithérapeute affichent complet cette semaine. Kiné du sport, Cédric Tshibasu, retrouve l’un de ses patients ce lundi matin. Ce coureur de la Mascareignes a bouclé sa course sans trop de casse.

Regardez le reportage de Michelle Bertil et Daniel Fontaine : 
L'après Grand Raid

"Il était venu me voir avant pour quelques bobos, on avait réglé ça avant la course et heureusement pour lui la course s’est bien passée", remarque le kiné qui affirme que de la Mascareignes à la Diagonale des Fous, ces courses laissent "des traumatismes au niveau musculaire, intestinal et mental". "Le corps garde des traces d’une telle course au niveau biologique et sanguin, c’est pourquoi c’est très important de se reposer", rappelle à nouveau ce professionnel de santé.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play