publicité

Un requin bouledogue responsable de l’attaque du pêcheur à Sainte-Rose

Un requin bouledogue est responsable de l’attaque mortelle d’un pêcheur de bichiques à Sainte-Rose le 30 janvier dernier. La préfecture de La Réunion fait le point dans un communiqué.

Requin bouledogue © Wikimedia / Albert Kok
© Wikimedia / Albert Kok Requin bouledogue
  • Par Laura Philippon
  • Publié le
C’est bien un requin bouledogue qui a attaqué le pêcheur de bichiques à Sainte-Rose le 30 janvier dernier. Cet homme de 41 ans est décédé des suites de cette attaque mortelle. Dans un communiqué, la préfecture de La Réunion fait le point sur les procédures engagées sur à cette attaque mortelle.
 

Un requin bouledogue de 2,40m

Dès le 1er février, des examens complémentaires ont été réalisés, explique la préfecture. "Ils ont permis de confirmer qu’un requin bouledogue d’une taille de 2,40 m était responsable de cette attaque. Une fiche d’analyse des circonstances précises de cette attaque a été rédigée par le centre de ressources et d’appui pour la réduction du risque requin (CRA)".
 

Un requin tigre péché

Suite au drame, "la procédure de pêche post-attaque telle que prévue dans le dispositif réunionnais de réduction du risque requin, déclenchée par le préfet de La Réunion le 30 janvier, a pris fin le 2 février au terme de 72 heures d’opérations », précise la préfecture de La Réunion qui affirme que « dans ce cadre, un requin tigre mâle de 3 mètres a ainsi été capturé le 1er février à 04h35 à l’embouchure de la Rivière de l’Est".

Ce dispositif post-attaque a été élaboré en concertation avec les acteurs impliqués dans le dispositif réunionnais de réduction du risque requin. Ce dispositif s’inscrit dans une démarche sélective, visant exclusivement les espèces de requins potentiellement dangereuses pour l’homme (requin tigre et requin bouledogue).
 

Prévention avec les pêcheurs bichiques

Enfin, la préfecture annonce que "des actions de prévention seront menées courant février par les services de l’État compétents, avec l’appui du centre de ressources et d’appui pour la réduction du risque requin (CRA), vers les pêcheurs de bichiques en mer".
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play