Résidence senior : 60 logements adaptés aux personnes âgées inaugurés au Port

social
La ville du Port a inauguré une nouvelle résidence sénior dans sa commune.
La ville du Port a inauguré une nouvelle résidence sénior dans sa commune. ©Daniel Fontaine
Ce vendredi 7 octobre, la ville du Port a inauguré une résidence senior comprenant 60 logements neufs. L’objectif : proposer des appartements qui soient plus adaptés aux personnes âgées.

À l'occasion de la Semaine Bleue, semaine nationale des personnes retraitées et personnes âgées, la ville du Port a inauguré une nouvelle résidence senior. Au total, ce sont 60 nouveaux logements qui ont vu le jour ce vendredi 7 octobre.

Le reportage de Réunion La 1ère :

Ce vendredi, une nouvelle résidence senior a été inauguré au Port

Il s’agit de la deuxième résidence sénior qui a récemment vu le jour dans cette commune. La ville du Port compte plus de 6 000 personnes de plus de 60 ans, et en comptera près de 9 000 à l'horizon 2032. Ces 60 logements adaptés et sécurisés sont proposés aux séniors mais aussi aux personnes en situation de handicap ; pour un loyer compris entre 350 et 600 euros par mois, sans APL.

Des logements qui répondent aux conditions du vieillissement

Avec cette résidence, l’objectif est de proposer des logements "qui soient plus adaptés à la perte d’autonomie des seniors pour leur permettre de bonnes conditions de maintien de vie à domicile" commente Valérie Lenormand, Directrice Générale de la SHLMR. Cette dernière reconnaît que "notre parc ancien n’est pas toujours adapté : on a des résidences où il n’y a pas d’ascenseur et où il y a encore des baignoires. Même le rez-de-chaussée a parfois des escaliers pour l’atteindre. On adapte le parc ancien mais il faut aussi qu’on soit en mesure de proposer des logements neufs qui puissent répondre aux conditions du vieillissement".

L’année dernière, 320 logements ont été adaptés, "essentiellement les salles de bain. Sur le logement neuf, depuis trois ans sur tout le territoire, c’est 250 logements en programmation qu’on a inscrit auprès de l’Etat en tant que résidence personne âgée. Il faut qu’on aille vers un logement plus inclusif. On y met que des séniors. On essaie de faire un cadre de vie qui répond à leurs attentes" souligne-t-elle. Coût de l’opération : 8,5 millions d’euros.

"Ici, je suis plus libre"

Du côté des principaux concernés, ces résidences leur permettent de conserver leur indépendance. Pour Jessy, l’EHPAD, c’est hors de question. "Je préfère la résidence senior. Ici, je suis plus libre. Je ne me vois pas aller en maison de retraite car je suis très indépendante et j’aime bouger" confie-t-elle. Même son de cloche pour Thomas. "Tout le groupe senior aime bouger et moi aussi. Alors on sort en semaine et le week-end" se réjouit-il.

Mais alors quelles différences avec un logement classique ? "Ils ne sont pas énormément différents d’un logement social. Les salles de bains sont adaptées pour qu’un public en perte d’autonomie puisse y vivre" explique Valérie Lenormand. Des logements à destination de personnes qui restent toutefois autonomes, et qui n’ont pas besoin d’assistance comme en maison de retraite.