réunion
info locale

Retour de la météorite ‘‘Sainte-Rose’’ : une « fierté » pour Patrice Huet (directeur scientifique de la Cité du Volcan)

sciences
Patrice Huet , directeur scientifique de la cité du volcan
Patrice Huet , directeur scientifique de la cité du volcan ©Philippe Dornier
Découverte en 1983 dans le massif du Piton de la Fournaise, la seule et unique météorite de La Réunion revient sur l’île, prêtée par le Muséum national d’histoire naturelle (MNHN). 
La météorite "Sainte-Rose" sera exposée à partir de ce samedi à la Cité du Volcan, dont le directeur scientifique était l’invité de la matinale sur Réunion La 1ère radio. 

Grand artisan de ce come-back, Patrice Huet estime qu’il « serait normal de conserver plus de 3 ans » cette pierre venue de l’espace. « Au MNHN, il y a une collection de météorites impressionnante, celle-là ne représente pas d’enjeu particulier. On se retrouve à enfin pouvoir la faire revenir, 35 ans plus tard » se félicite Patrice Huet. Entre-temps, elle a été longuement étudiée à Paris, exposée au public aussi, et « un peu oubliée » ensuite.


Perte de poids

« Elle fait la taille du poing », décrit Patrice Huet. De 430 grammes à sa découverte, elle est passée à 320. « Plus de 100 grammes ont été utilisés : une vingtaine pour un échantillon dans la collection du MNHN, et d’autres portions broyées en poudre pour analyses. »

4,4 milliards d’années !

C’est l’âge, impressionnant, de cette météorite « très primitive, des premiers instants de la formation du système solaire. Une des roches les plus vieilles qu’on puisse tenir dans la main. Elle serait tombée au début du 19ème siècle, entre la Plaine des Sables et le fond de la Rivière de l’Est. » Une roche baptisée chondrite, du nom des chondres (petites billes) à l’intérieur.

Chasseurs de météorites

Cette météorite n’étant qu’un fragment, « il y a une dizaine d’années, des personnes se sont alignées dans le Plaine des Sables pour essayer de voir si elles retrouvaient d’autres échantillons », raconte Patrice Huet. « A priori, elles n’en ont pas retrouvé. »

Vitrine dédiée

C’est dans la lithothèque de la Cité du Volcan que ‘‘Ste-Rose’’ trouvera sa place, « un espace où on expose les roches et les cristaux de La Réunion. C’est une fierté de pouvoir montrer cet objet aux Réunionnais qui ne l’ont, pour la plupart, jamais vu. » 120.000 visiteurs sont attendus chaque année.
Publicité