Risque "très faible" de formation d'une tempête tropicale à partir de mardi

cyclones
Météo saison cyclonique zone suspecte tempête tropicale 070122
©Météo France
La saison cyclonique pourrait bien débuter la semaine prochaine, ou du moins en janvier. Une zone suspecte a été détectée au Nord-Est de Madagascar. Une tempête pourrait s'y former à partir de mardi. D’ici la fin du mois, les conditions seront plus favorables encore à ce genre de phénomènes.

Une zone suspecte est présente dans le Sud-Ouest de l’Océan Indien, indique ce vendredi 7 janvier Météo France. « Il y a un risque de formation d’une autre tempête tropicale modérée pour les 5 prochains jours », est écrit dans le dernier bulletin d’activité cyclonique.

Dimanche ou lundi, un faible minimum dépressionnaire devrait se former au large des côtes Nord-Est de Madagascar. Il transitera ensuite en première partie de semaine prochaine entre la Grande-Ile et les Mascareignes.

Risque faible de tempête entre Madagascar et les Mascareignes

Les conditions environnementales n’apparaissent pas spécialement favorables au développement d’une tempête tropicale, mais cette éventualité ne peut plus être complètement exclue à l’heure actuelle. Météo France estime qu’il y a un risque très faible, inférieur à 10%, de formation d’une tempête tropicale entre les Mascareignes et Madagascar à partir de mardi.

Il devrait donc se passer quelque chose dans les prochains jours, mais il est encore trop tôt pour dire s’il s’agira d’une tempête tropicale ou d’une plus simple dépression.

Du mauvais temps la semaine prochaine, et au-delà

En marge de cette circulation dépressionnaire, une dégradation pluvio-orageuse potentiellement significative et durable est possible sur les Mascareignes la semaine prochaine.

Le mauvais temps devrait donc durer, et même au-delà de la semaine prochaine. D’après les spécialistes, les conditions deviendront plus favorables pour la mise en place d’une ou plusieurs zones de cyclogénèse vers la fin de la 2ème voire le début de la 3ème semaine de janvier.