réunion
info locale

Saint-André : Jean-Paul Virapoullé tente d’apaiser les habitants de Dioré

société
Manif Dioré réunion Virapoullé et habitants 25 05 18
©Laurent Figon (Réunion la 1ère)
Après avoir bloqué, 2 jours durant, le chemin Dioré à Saint-André, les habitants du quartier ont reçu hier, vendredi 25 mai, à 17h, la visite du maire et de 10 de ses conseillers municipaux. Bilan : quelques engagements mais surtout des difficultés à convaincre, selon les habitants.
Durant près de 2 heures, Jean-Paul Virapoullé et 10 de ses conseillers municipaux ont tenté d’apaiser les craintes des 70 habitants du quartier de Dioré présents hier. Les échanges ont été parfois animés, et des engagements ont été pris du côté de la municipalité.

De l’entretien du quartier avec la promesse de l’installation d’un abri bus, de l’aménagement de caniveaux et autres travaux, il a été convenu que les services communaux agiraient avant la fin du mois de juin.

La menace de la carrière plane toujours

La question du développement de projets favorisant l’emploi a également été abordée, tout comme celle du projet de carrière de roches massives pour la Nouvelle Route du Littoral ou encore de dépôt de fabrication de munitions. Là en revanche, les promesses ont été plus dures à formuler, du coup Jean-Paul Virapoullé a simplement tenté de convaincre.

Le maire de Saint-André a ainsi redit les arguments exposés la veille quant au projet de carrière Dioré, rappelant que la municipalité précédente était responsable car c’est elle qui l’a autorisée. Une municipalité, suivie par le préfet de La Réunion, mais que lui n’a pas contredite se prononçant favorablement à la poursuite du projet, une fois redevenu maire.

"De l’eau sur feuille songe"

Pas de quoi apaiser les habitants sur ce sujet donc, la possibilité que le projet ne prenne vie pesant encore pendant quelques mois. Des inquiétudes d’autant plus fortes, qu’une consultation publique a été lancée en début de semaine pour la construction d’un dépôt de fabrication de munitions aux abords du quartier. Des explosifs y seraient alors fabriqués pour répondre aux besoins des chantiers de l’ile, et notamment de la carrière, qui pour l’heure se voient obligés de les importer.

Si les habitants, satisfaits d’avoir pu s’exprimer, n’en restent pas moins dubitatifs quant à la suite des choses. Pour Clotilde, une habitante de longue date du quartier, les propos du maire sont comparables à "de l’eau sur feuille songe". Pour eux, rien n’est assuré. Ils craignent toujours que la carrière de roches massives ne voit le jour. Une pétition a pour l’heure déjà recueillie près de 300 signatures dans et au-delà du quartier de Dioré.

Le reportage de Laurent Figon de Réunion la 1ère Radio.

Rencontre avec les habitants de Dioré

 

Publicité