Coronavirus : Saint-André échappe au couvre-feu

coronavirus saint-andré
La ville de Saint-André.
La ville de Saint-André, dans l'Est de La Réunion. ©LP
Pas de couvre-feu à Saint-André pour le moment. Le taux d’incidence est en effet redescendu en dessous du seuil limite fixé par le préfet de La Réunion dans la commune de l’Est. La situation reste cependant très fragile, plusieurs communes sont sous surveillance.
Sous la menace du couvre-feu depuis le 4 novembre, Saint-André n'y sera finalement pas soumise pour le moment. C’est à cette date que le taux d’incidence de la commune a dépassé le seuil du couvre-feu fixé par le préfet de La Réunion, à savoir 150 cas de Covid pour 100 000 habitants sur une semaine.
 
Saint-André itw Joé Bédier
 

Saint-André repasse sous le seuil du couvre-feu

Jacques Billant avait prévenu, si le taux d’incidence n’était pas repassé sous cette barre limite ce mardi 17 novembre, la commune aurait été sous le coup d’un couvre-feu. Finalement, les chiffres sont redescendus.

Le taux d’incidence, qui a fait référence dans la prise de décision du préfet, est de 142 cas pour 100 000 habitants sur une semaine. Hier encore, lundi 16 novembre, le Dr François Chieze, directeur de la veille et de la sécurité sanitaire à l’Agence Régionale de Santé de La Réunion, évoquait un taux de 183 cas pour 100 000 habitants sur la commune. Le taux d’incidence de Saint-André a donc fait une chute importante en quelques jours à peine.
  

La menace du couvre-feu n’est pas écartée

Si la tendance est la baisse, cela ne signifie pas pour autant que Saint-André est sortie d’affaire. Le nombre de cas reste important dans certains quartiers, au-dessus du seuil limite parfois. Ainsi, selon les dernières données de Santé publique France, vendredi dernier, les quartiers de Pont Minot et de Pont Auguste affichait un taux d’incidence entre 250 et 500 cas pour 100 000 habitants sur une semaine.

Trois autres quartiers de Saint-André possèdent un taux d’incidence entre150 et 250 cas pour 100 000 habitants sur une semaine, soit au-dessus du seuil limite du couvre-feu : Chemin du centre, Ravine Creuse et le quartier du centre commercial et du lycée Sarda Garriga.
 
coronavirus covid taux d'incidence saint-andré 131120
©Santé Publique France


Des mesures pour réduire la circulation du virus

Le maire de la commune, Joé Bédier, a décidé de prendre des mesures pour lutter contre la propagation du virus. Près de 200 000 masques seront distribués dans les quartiers les plus touchés par le coronavirus.
 
Une opération de dépistage était également organisée ce mardi pour les habitants de ces quartiers. Une campagne de dépistage sera aussi menée pour permettre un repérage précoce des personnes porteuses du virus. Elle débutera en fin de semaine, annoncent les autorités.
 

13 communes sous surveillance

D’autres communes de l’île ne sont pas à l’abri d’un couvre-feu. D’après les données de Santé publique France, datant du vendredi 13 novembre pour les plus récentes, 13 communes, Saint-André comprise, se trouvaient au-dessus du seuil d’alerte du taux d’incidence, fixé à 50 cas pour 100 000 habitants.

13 communes, qui si elles franchissent le seuil limite fixé par le préfet à 150 cas pour 100 000 habitants sur une semaine, pourraient potentiellement se voir imposer un couvre-feu en cas de dégradation de la situation. Les communes concernées sont : Saint-Benoît, Saint-André, Sainte-Suzanne, Sainte-Marie, Saint-Denis, La Possession, Le Port, Saint-Paul, Trois-Bassins, Les Avirons, Saint-Louis, Saint-Pierre et Saint-Philippe.
 
coronavirus covid taux d'incidence 13 communes 131120
©Santé Publique France

Les taux d’incidence des communes de Saint-Benoît, Saint-Denis, Saint-Paul et Saint-Pierre font l’objet d’une attention particulière. Dans certaines communes, des quartiers sont particulièrement touchés par le virus. C’est le cas au Port, dans la zone industrielle du port de la Pointe des Galets, ou encore à Saint-Pierre, dans le quartier de la Ravine des Cabris.
Saint-Pierre : le quartier de la Ravine des Cabris en alerte, comment éviter le couvre-feu ?
 

Renforcement des contrôles et durcissement des sanctions

Le week-end dernier, les contrôles ont été renforcés dans les bars, les restaurants, les boutiques et les supermarchés. Sur 3 jours, 423 contrôles ont ainsi été menés dans les établissements recevant du public, 112 infractions constatées, 64 mises en demeures émises et 7 fermetures administratives prononcées. Les manquements les plus courants ont été l'absence d'affichage de la capacité maximale et le non-port du masque par les employés. 

Sur la voie publique, 770 personnes ont été contrôlées, 171 contraventions pour non-port du masque ont été dressées. Le préfet annonce ce mardi soir un renforcement des contrôles et un durcissement des sanctions individuelles. Jacques Billant souligne les efforts réalisés et décide ainsi de ne pas mettre en place de mesures collectives. 

Cependant, si une nouvelle dégradation était constatée, le préfet de La Réunion pourrait décider de la fermeture des bars et restaurants à 21h sur un secteur jugé problématique par les forces de l'ordre au regard des contrôles réalisés, ainsi que la fermeture anticipée des bars et restaurants à 22h30 sur tout le département, dans le cas où une dégradation de la situation épidémique était constatée à l'échelle de l'île.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live