Des sapeurs-pompiers caillassés et pourchassés lors d’une intervention à Saint-André

violence saint-andré
Véhicule d'incendie sapeurs-pompiers Saint-André La Réunion agression caillasssés
toutes les vitres du véhicule d'intervention ont été brisées. ©Actioncatc Réunion
Hier soir, vendredi 23 septembre, des sapeurs-pompiers ont été caillassés et pourchassés alors qu’ils intervenaient pour un feu de poubelle à Saint-André. Le syndicat Action CATC estime qu'ils sont tombés dans un "véritable guet-apens".

Alors qu’ils intervenaient pour un feu de poubelle dans la cour de l’école docteur Martin, dans le quartier Fayard à Saint-André, hier soir vers 22h, des sapeurs-pompiers ont été caillassés et pourchassées.

Michel Gonot, président de la section départementale du syndicat Avenir Secours CFE-CGC évoque un "véritable guet-apens", tendu par une quinzaine d'individus au moment où les soldats du feu repliaient leur matériel. 

Pompiers agressés itw Michel Gonot

Un blessé et un véhicule hors de service

Une fois l'extinction du feu réalisée, les sapeurs-pompiers ont été caillassés. D'abord réfugiés dans le fourgon d'intervention, quatre des cinq soldats du feu ont pu sortir du véhicule mais ont été suivis et ont continué d'être pris pour cible. 

Un membre de l’équipage, un sapeur-pompier volontaire de 22 ans, n'a pu quitter le fourgon et a été blessé au genou gauche. Les forces de police sont rapidement arrivées sur les lieux, et ont également fait l'objet de jets de projectiles. 

Le pompier blessé dispose d’une ITT de 5 jours, précise le syndicat Avenir Secours CFE-CGC. L'ensemble de l'équipage est choqué. Toutes les vitres du véhicule d’intervention ont été brisées par des jets de projectiles.

Etat, Département et SDIS condamnent les violences

Des procédures judiciaires et médico-psychologiques ont été mises en œuvre par le SDIS. Le président du conseil d'administration du SDIS, Stéphane Fouassin, s'assure du suivi et du soutien des personnels. 

Le préfet de La Réunion, Jérôme Filippini, le président du conseil départemental, Cyrille Melchior, et le président du conseil d'administration du SDIS, Stéphane Fouassin, condamnent avec " la plus grande fermeté " les violences "inadmissibles". 

Avenir Secours CFE-CGC réclame l'évolution du protocole d'intervention

Le syndicat condamne cette nouvelle agression de sapeurs-pompiers dans l’exercice de leurs fonctions. Il demande, à nouveau, l’évolution du protocole Violences Urbaines, pour qu’une cartographie des risques soit établie et des procédures d’intervention adaptées soient mises en place.

Le maire de Saint-André condamne et compte agir

Le maire de Saint-André, Joé Bédier, réagit ce samedi matin. Il condamne " avec une plus grande fermeté ces actes ", et annonce qu'il réunira prochainement les différentes parties prenantes pour que des démarches soient engagées " pour que ces actes ne restent pas impunis et sans conséquence ". 

Il veut lancer un appel ferme à ceux qui s'attaquent aux forces de secours. 

Pompiers agressés itw Joé Bédier.

Le "problème de la violence dans notre société", pour Jean-Hugues Ratenon

Le député de La Réunion Jean-Hugues Ratenon condamne lui aussi ces actes et apporte son soutien au pompier blessé, ainsi qu'à l'ensemble de ses collègues.

Pour le parlementaire, " il est urgent de trouver des solutions afin d'assurer la sécurité dans nos services publics ", faisant référence aux médecins, infirmiers et tous les métiers qui sont en contact avec le public également.

Ces faits se multiplient, malheureusement, et posent le problème d'insécurité dans les villes et d'une façon générale posent le problème de la violence dans notre société.

Jean-Hugues Ratenon, député de La Réunion

Le député estime que la priorité est de trouver et punir " très sévèrement " les auteurs de ces actes.