Campagne sucrière : les centres de réception de Beaufonds, Pente Sassy et Ravine Glissante ouvriront ce mardi

saint-benoît
L'usine de Beaufonds à Saint-Benoît est toujours à l'arrêt ©Alexandra Pech
Après l’usine du Gol et de Bois Rouge ce lundi, les centres de réception de Beaufonds, Pente Sassy et Ravine Glissante ouvriront à leur tour, mardi 26 juillet. Un accord a été trouvé lors de la Commission Mixte d’Usine (CMU) de Beaufonds qui s'est tenue cet après-midi.

Dès demain, la campagne sucrière sera lancée partout dans l’île. Encore dans l’impasse ce matin, l’Est de La Réunion est aussi parvenu à un accord.

Réunie ce lundi 25 juillet, la Commission Mixte d’Usine (CMU) de Beaufonds a fixé, à l’unanimité de ses membres, l’ouverture des centres de réception de Beaufonds, Pente Sassy et Ravine Glissante au mardi 26 juillet, à 6 heures.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Campagne sucrière : Beaufonds démarre demain

Les cannes déjà livrées au Gol et à Bois-Rouge

Alors que les cannes sont réceptionnées depuis ce matin aux usines du Gol à Saint- Louis et de Bois-Rouge, à Saint-André, les plateformes de Beaufonds, Pente Sassy et Ravine Glissante étaient restées fermées.

Finalement, planteurs et industriels ont fini par tomber d’accord sur le nouveau protocole d’échantillonnage. Le Syndicat du Sucre de La Réunion "se réjouit de cette décision qui permet aux planteurs dépendant de ces centres de réception de pouvoir démarrer la campagne sucrière".

Dès demain, tous les planteurs pourront livrer sur leur centre de réception respectif.

Des planteurs impatients et des cannes à terre

Ce matin, des planteurs de l’Est faisaient part de leur impatience. "90 % des agriculteurs du bassin de Beaufonds, Ravine Glissante et pente Sassy ont commencé à couper les cannes, assurait l’un d’eux. On a des cannes à terre qui sont en train de pourrir". Même constat pour un autre planteur : "on a déjà 20 à 25 jours de retard, il faut commencer le plus vite possible".

Demain, ils pourront tous livrer (enfin) leurs cannes et commencer leur campagne malgré le retour.

La semaine dernière, les planteurs avaient bloqué plusieurs usines pour protester contre ce nouveau protocole avec lequel ils s’estimaient lésés sur les mesures de la richesse et des taux de fibre de la canne notamment. Un bras de fer qui était intervenu après les seize de conflit sur la convention cannes.