Enlèvement d’une fillette à Saint-Benoît : le suspect est passé aux aveux, il est présenté à la justice

faits divers saint-benoît
Gendarmerie de La Réunion.
Gendarmerie de La Réunion. ©Imaz Press

Il est présenté à la justice ce lundi 22 mars. Après l’enlèvement d’une fillette de 5 ans, à Saint-Benoît, le suspect interpellé, samedi, est passé aux aveux, lors de sa garde à vue. L’homme a reconnu les faits d'enlèvement et des "actes à connotations sexuelles" sur la victime.

Après plusieurs heures de garde à vue, à la compagnie de gendarmerie de Saint-Benoît, le suspect a reconnu, dimanche 21 mars, les faits d'enlèvement et des "actes à connotations sexuelles" sur la victime, une fillette de 5 ans. Le quadragénaire est déféré au parquet, ce lundi 22 mars.

Deux jours après l’enlèvement d’une fillette de 5 ans, à Bras-Fusil, à Saint-Benoît, le suspect avait été interpellé, samedi, par les gendarmes. Lors de son interpellation, il était sous l'effet de stupéfiant. Il a été placé en cellule de dégrisement, avant d’être entendu par les enquêteurs dimanche. Interrogée par les enquêteurs, vendredi 19 mars, la fillette évoquait des violences à caractère sexuel.

Une information judiciarire devrait être ouverte pour enlèvement et agression sexuelle. Le procureur s'exprimera sur cette affaire dans l'après-midi.

Un tatouage dans le cou

Face à une somme d'indices accablant, l’homme est rapidement passé aux aveux lors de sa garde à vue.

L’homme correspondait au portrait-robot dressé par la fillette de 5 ans. Malgré son jeune âge et les circonstances, elle a livré une description détaillée de son agresseur, et notamment ce signe distinctif : un tatouage en forme d'étoile au niveau du cou.

Autre élément déterminant qui a permis l'arrestation de cet homme : son véhicule. Les témoins de l’enlèvement avaient décrit une Opel Astra, clairement identifiable car il s’agissait d’une voiture bicolore au toit noir, déclarée volée.

Une voiture traquée par les gendarmes

Dès qu’ils ont obtenu le signalement du véhicule, les gendarmes ont lancé une véritable traque. Ils ont ratissé l'Est du département en s'appuyant sur les caméras positionnées sur les axes routiers. Ils ont investigué jusqu'à la route de Grand Ilet. C’est finalement à Saint-André qu'une patrouille repère l'automobiliste samedi en fin d'après-midi

Enlevée à Saint-Benoît, retrouvée à Saint-André

L’homme reconnaît avoir enlevé et agressé sexuellement la fillette de 5 ans. Elle avait été enlevée, jeudi 18 mars, à Bras-Fusil, à Saint-Benoît. Alors qu’elle jouait avec d’autres marmailles en bas de son immeuble vers 14 heures, l’homme avait garé sa voiture avant de proposer aux enfants d’aller acheter des bonbons.

La petite-fille a ensuite disparu pendant près de deux heures. Elle a été retrouvée en larmes, aux abords d’un champ de cannes, par un cycliste, à plusieurs kilomètres de son domicile, à Saint-André.