réunion
info locale

Islamiste radicalisé : Jérôme Lebeau et sa mère de retour cité Frangance à Saint-Benoît

justice saint-benoît
Reconstitution coté Fragrance Saint-Benoît février 2019 Islamiste
©Nathalie Rougeau (Réunion la 1ère)
La reconstitution aura duré un peu plus de 7 heures. Jérôme Lebeau et sa mère sont revenus ce matin dans leur appartement de la cité Fragrance à Saint-Benoît. Ils ont rejoué des scènes de leur vie quotidienne et du matin du 27 avril 2017, jour de leurs arrestations.
Le 27 avril 2017 au petit matin, les voisins de la cité Fragrance à Saint-Benoît, qui vont chercher le pain et le journal, se retrouvent face à des gendarmes cagoulés, casqués et munis de gilets pare-balles. Quelques minutes plus tard, les militaires investissent l'immeuble. Des détonations retentissent. Un jeune homme et sa mère ont été interpellés, mais personne ne sait vraiment pourquoi. Certes, le Bénédictin de 23 ans est converti depuis peu à l'Islam, mais impossible d'imaginer que cette intervention est en lien avec des investigations pour empêcher la réalisation d'un attentat.
 

La mère était-elle sa complice ?

Convoi reconstit
©Nathalie Rougeau (Réunion la 1ère)
Depuis deux ans, ce dossier est entre les mains de la justice. Jérôme Lebeau et sa mère ont été mis en examen. Le premier est suspecté d'avoir participé directement via Internet à l'apologie du terrorisme, mais également d'être impliqué dans un projet d'attentat. Sa mère serait devenue sa complice en ne dénonçant pas sa dérive criminelle. Elle ne pouvait pas ignorer qu'il était en possession d'armes et qu'il tenait des propos radicaux depuis son auto conversion à l'Islam. Une démarche personnelle qui l'a amené à une conception religieuse très éloignée des préceptes enseignés dans les mosquées de La Réunion.
 

Reconstitution sous haute protection 

Reconstitution Saint-Benoît Djihadiste
©Nathalie Rougeau (Réunion la 1ère)
C'est donc pour déterminer les rôles de la mère de son fils que le juge parisien a initié cette reconstitution. Pour sécuriser, les lieux, le magistrat du pôle National de lutte contre le terrorisme a fait appel aux spécialistes de la DGSI (Direction Générale de la Sécurité Intérieure), au GIGN (40 militaires de cette unité d'élite de la gendarmerie Nationale sont mobilisés.) et aux policiers du GIPN.
Jérôme Lebeau est, en effet, considéré comme particulièrement dangereux, deux membres des forces de l'ordre avaient été blessés lors de son interpellation le 27 avril 2017. Les deux hommes sont sur place, ils ont participé à la reconstitution.La reconstitution aura duré un peu plus de 7 heures. Jérôme Lebeau et sa mère sont repartis recouverts d'un drap
Jérôme Lebeau Djihadiste
©Nathalie Rougeau
 
Djihadiste
©Nathalie Rougeau

(Re)Voir le reportage de Nathalie Rougeau et Alix Catherine:
 
©reunion

 
Publicité