réunion
info locale

Mobilisation pour lutter contre le braconnage des bichiques dans l'Est

pêche saint-benoît
Les pêcheurs se mobilisent contre le braconnage des bichiques dans l'Est.
Les pêcheurs se mobilisent contre le braconnage des bichiques dans l'Est. ©Christelle Floricourt
Les pêcheurs se mobilisent contre le braconnage des bichiques dans l'Est de l'île. Ce mercredi 18 décembre, la sous-préfète de Saint-Benoît s'est rendue à la Rivières-du-Mât-les-Bas aux côtés des pêcheurs professionnels qui tirent la sonnette d'alarme.
Comment réglementer la pêche des bichiques à La Réunion ? Alors que l'alvin se fait de plus en plus rare, les pêcheurs appellent à l'aide. Les actes de braconnage de bichiques se multiplient dans l'Est de l'île.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 
©reunion
 

Acte de braconnage dans l'Est

Ce mercredi 18 décembre, la sous-préfète de Saint-Benoît, Véronique Beuve, s'est rendue à la Rivière-du-Mât-les-Bas. Lundi dernier, non loin de là, des braconniers ont bouché le chenal numéro 3, avant de laisser près de huit kilos de petits poissons mourir près du barrage. "Ces actes arrivent souvent dans la Rivière-du-Mât. Ils mettent à mal la reproduction et donc la ressource, explique Joseph Damour, président de l'Association Protection de la Pêche et de l’Environnement sur l’Embouchure de la Rivière Du Mât les Bas (PPEE RDM). Les bichiques sont pourtant notre patrimoine et font la valeur ajoutée de La Réunion".

Aux côtés des pêcheurs, ce matin, la sous-préfète a pu constater les conséquence de tels actes. Les pêcheurs veulent travailler avec les services de l’Etat pour réglementer la pêche.
  

Plus de surveillance

"Nous nous sentons écoutés ailleurs que dans les bureaux mais ici sur le terrain, remarque, satisfait, Jacquelin Fleuricourt, président de l'Association des pêcheurs professionnels de bichiques de la Rivière-du-Mât. Nous souhaitons mettre en place un système de surveillance conjoint entre Etat et pécheurs. Il faut améliorer les conditions de pêche des bichiques, et même améliorer la reproduction de l'alvin".

Les pêcheurs professionnels expliquent qu'ils ne peuvent pas lutter seuls contre le braconnage en rivière et surtout en mer. "Nous sommes une cinquantaine de pêcheurs professionnels sur la Rivière-du-Mat et on ne s'en sort pas, déplore Jacquelin Fleuricourt, président de l'Association des pêcheurs professionnels de bichiques de la Rivière-du-Mât.
 

Le bichique se fait rare

Les pêcheurs expliquent n'avoir quasiment rien pêché cette année. La ressource se fait rare. Sa disparition est lente, et le bichique devient difficile à trouver pendant les fêtes de fin d'année. 
 
Depuis un an et demi, la sous-préfète de Saint-Benoît, Véronique Beuve, a mis en place un plan d’expérimentation dans le secteur Est pour réglementer la pêche. Il devrait être applicable ensuite sur l’ensemble de l’île. "Nous travaillons avec les pêcheurs pour une professionnalisation de la pêche du bichique, mais aussi un protection de la ressource", explique Véronique Beuve. Cette année, trois pêcheurs de bichiques sont devenus professionnels. 

A l'avenir, les pêcheurs veulent aussi créer une association pour gérer les ventes de bichiques et déterminer des quotas pour protéger les alvins. En attendant, une montée de bichiques est attendue pour la fin de la semaine.