Saint-Benoît : le 3ème braqueur "saucissonneur"écroué

faits divers saint-benoît
Tribunal braqueurs saucissonneurs
©Antoine Garnier (Réunion la 1ère)
Deux des trois cambrioleurs de la supérette Papi sont en détention provisoire depuis jeudi en fin après-midi. Le troisième qui s'est rendu hier a été mis en examen aujourd'hui pour vol avec arme et séquestration. Il a reconnu son implication dans le braquage et le "saucissonnage" des gérantes.
Le quartier de Beaulieu à Saint-Benoît est sous le choc. Comment des malfrats, ont-ils pu avoir l'audace de braquer l'épicerie Papi ? Supérette du quartier où est installée la compagnie de gendarmerie de la sous-préfecture de l'Est. 
Les faits remontent à la nuit du 17 au 18 janvier 2019, la gérante de l'épicerie et sa fille sont réveillées par l'intrusion dans leur domicile de trois hommes cagoulés et armés.
 

Un butin de 70 000 euros


Les deux femmes sont violentées et ligotées. Sous la menace, elles dévoilent où elles ont "caché" leurs économies. Les malfrats repartent avec 70 000 euros qu'ils se sont partagés. 
Cette affaire a rebondi, ce mardi 30 avril 2019 à Sainte-Suzanne, avec l'interpellation de deux suspects. Placés en garde à vue, les deux hommes ont été contraints d'avouer les faits. De l'ADN a été retrouvé sur les liens qui ont permis de saucissonner les gérantes.
 

Les suspects pourraient être jugés devant les assises 


Les deux premiers suspects ont été mis en examen pour vol avec violence, avec arme et séquestration. Ils ont demandé un délai pour préparer leur défense. Leur complice, qui s'est livré à la justice hier a été mis en examen ce vendredi pour vol avec arme et séquestration. Il encourt 20 ans de prison. Il a été placé en détention provisoire. Reste à savoir si lui aussi, demandera un délai pour présenter sa défense devant le Juge des Libertés et de la Détention, JLD devant lequel les deux premiers suspects reviendront lundi.



 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live