Saint-Benoît s’approche du seuil d’alerte, le maire prend de nouvelles mesures

coronavirus saint-benoît
Mairie de Saint-Benoit
©Imaz Press Réunion

Avec un taux d’incidence de 47 cas pour 100 000 habitants, la ville de Saint-Benoît flirt avec le seuil d’alerte. Le maire de la commune annonce ce vendredi de nouvelles mesures pour freiner la propagation du virus et de ses variants.

13 nouveaux cas de variants ont été annoncés hier soir, jeudi 4 février, par les autorités. Au total, La Réunion compte 23 cas de variants sud-africain, britannique et brésilien. Augmentation des variants et plus généralement du nombre de cas de Covid dans l’île, ont été confirmés par le préfet de La Réunion ce mercredi.

Le taux d’incidence de l’île augmente, dans certaines communes il est parfois égale, voire même supérieur, au seuil d’alerte fixé à 50 cas pour 100 000 habitants.

Saint-Benoît proche du seuil d’alerte

La ville de Saint-Benoît n’a pas encore atteint ce seuil, mais s’en rapproche. Son taux d’incidence est en effet de 47 cas pour 100 000 habitants. Le maire de la commune veut limiter la propagation du virus et de ces variants, mais aussi pour éviter le déclenchement des mesures de couvre-feu et de confinement, dont le préfet vient d’abaisser les seuils épidémiques.

Les sites de pique-nique interdit au public

Patrice Selly annonce donc ce vendredi 5 février, des mesures qui s’appliqueront dès ce week-end. L’ensemble des sites et aires de pique-nique de la commune est donc interdit d’accès au public jusqu’au 18 février. Les promenades et activités physiques sont toutefois autorisées.

Cela concerne : Takamaka, bassin bleu, l’Ilet Bethléem, bassin mangue, berges de la Rivière des Roches, sentier littoral, Batardeau, forêt Sainte-Marguerite, Grand-Étang, ainsi que tous les parcs urbains.

Dans le chemin Bassin bleu à Sainte-Anne, la circulation et le stationnement seront aussi totalement interdits les samedis de 6h à 19h30 et les dimanches de 6h30 à 19h.

Contrôles et verbalisation renforcés

Le maire de Saint-Benoit prévient, les contrôles des forces de l’ordre vont être renforcés, avec des patrouilles régulières de la police municipale. Les contrevenants à l’obligation du port du masque seront systématiquement verbalisés.

40 000 masques pour les enfants

Le port du masque devient à partir du lundi 8 février obligatoire à l’école pour les enfants dès le CP, autrement dit dès 6 ans. L’annonce a été faite ce mercredi. Patrice Selly annonce donc avoir commandé près de 40 000 masques chirurgicaux adaptés aux enfants, par l’intermédiaire du CCAS.