Saint-Denis : des produits péi frais ou transformés à petits prix

société
Première édition du marché "Lo gout nout péi" à Saint-Denis
Première édition du marché "Lo gout nout péi" à Saint-Denis ©Marie-Ange Frassati
Ce dimanche 20 novembre, la Chambre d’Agriculture de La Réunion a organisé la première édition du marché "Lo gout nout péi". 25 producteurs des quatre coins de l’île sont venus ce matin vendre directement leurs produits aux clients.

Des produits péi et de saisons comme des lentilles de Cilaos, de l’ail, des oignons, du miel, du curcuma, des brèdes… Ce matin, les consommateurs ont trouvé leur bonheur sur les étals installés dans les jardins de la Chambre d’Agriculture de La Réunion, au cœur du quartier de la Source à Saint-Denis.

Le reportage de Réunion La 1ère :

Première édition du marché Lo gout nout péi à Saint-Denis

Une vente directe des producteurs aux consommateurs

25 producteurs sont venus des quatre coins de l’île pour proposer leurs produits frais ou transformés, issus de l'agriculture réunionnaise. L’objectif est de mettre en avant les produits locaux et "mettre l’accent sur ce lien direct entre le consommateur et l’agriculteur" explique Frédéric Vienne, le président de la Chambre d'Agriculture de La Réunion.

Comptez par exemple 1€50 le kilo de bananes, une botte d’oignons de deux kilos à 6 euros, ou encore 2€50 le kilo de carottes. Les produits étaient directement vendus des producteurs aux consommateurs, permettant une vente à des prix abordables. Une aubaine pour les clients, qui ont répondu présents.

Faire connaître les produits et écouler les stocks

Catherine Rivière est productrice à la Petite-Île. Elle plante du thym, de la salade et différentes variétés de brèdes. Elle est venue spécialement à Saint-Denis à ce marché des producteurs "pour faire connaître aux gens que nous faisons aussi de bonnes récoltes dans le sud, et leur transmettre notre savoir-faire", explique-t-elle. "Les Réunionnais connaissent bien les lentilles de Cilaos mais c’est un plus pour nous de venir sur Saint-Denis et vendre directement aux consommateurs" pour Maximin Payet, agriculteur sur Cilaos.

Ce marché est également l’occasion pour les producteurs d’écouler leur stock. Sandra Dijoux habite aussi à Cilaos. En plus de sa production de lentilles, "on s’est lancé dans l’ail péi. On est content de venir les vendre à Saint-Denis car ici, ils en ont moins que dans le Sud" commente-t-elle. "Ça nous permet de bien écouler notre production" souligne l’agricultrice. "Plus il y a de marché, mieux c’est" ajoute une autre.

S’il s’agit de la première édition du marché, la Chambre d’Agriculture de La Réunion compte bien renouveler l’opération. Elle espère l'organiser une fois par mois.