publicité

Saint-Denis : la Villa Bénard reconstruite à l’identique

Ravagé par un incendie en 2015, le site qui accueillait la Villa Bénard et l’ancienne boulangerie, dans le bas de la rue de Paris fait peau neuve. Le bâtiment, qui n’est pas inscrit aux monuments historiques, va tout de même être reconstruit à l’identique, sa façade conservée.
 

© Daniel Fontaine (Réunion la 1ère)
© Daniel Fontaine (Réunion la 1ère)
  • Lise Hourdel avec Michelle Bertil
  • Publié le
Les travaux de démolition de la Villa Bénard et de l’ancienne boulangerie situées aux abords de la place de la Victoire ont débuté la semaine dernière. Pour beaucoup de dionysiens, c’est un pan de l’histoire de leur ville qui disparaît ainsi. Mais la bâtisse ne disparaît pas vraiment, elle va en fait être réhabilitée.
 
© Michelle Bertil (Réunion la 1ère)
© Michelle Bertil (Réunion la 1ère)
Le site avait été ravagé par un incendie en 2015. Depuis, rien ne s’y était passé, pourtant un projet de réhabilitation était bien à l’étude. Après plusieurs visites des autorités, un accord a été trouvé entre l’architecte, le maître d’ouvrage, l’architecte des bâtiments de France et la commune de Saint-Denis.
 
© Daniel Fontaine (Réunion la 1ère)
© Daniel Fontaine (Réunion la 1ère)
Une fois le délai d’instruction passé, d’à peu près une année, le permis a été délivré, autorisant la démolition mais imposant de conserver la façade. La bâtisse va donc être reconstruite à l’identique pour au final accueillir des bureaux. Mais le promoteur, Teddy Narayanin, l’assure, « le cachet de l’époque sera conservé ».  
 
© Michelle Bertil (Réunion la 1ère)
© Michelle Bertil (Réunion la 1ère)
Située à l’arrière de la parcelle, la Villa Bénard était l’un des seuls bâtiments en pierre de la rue de Paris, datant du 19ème siècle, les autres étant généralement en bois. Devant se trouvait le magasin de photographie de la famille Bénard, plus connu des dionysiens.  

Si le bâtiment n’était ni classé, ni inscrit aux monuments historiques, la ville de Saint-Denis, labélisée ville d’art et d’histoire depuis 7 ans, a tout de même tenu à rester vigilante quant à sa réhabilitation. La valeur patrimoniale du bien devait en effet être prise en considération selon Laurent Segelstein, animateur de l’architecture et du patrimoine pour la ville de Saint-Denis.
 
© Daniel Fontaine (Réunion la 1ère)
© Daniel Fontaine (Réunion la 1ère)

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play