Après l’agression de l’un d’eux, les commerçants du centre-ville de Saint-Denis réclament plus de sécurité

commerce saint-denis
La centre-ville de Saint-Denis (photo d'illustration).
La centre-ville de Saint-Denis (photo d'illustration). ©Imaz Press

Les commerçants et le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie demandent plus de moyens pour assurer la sécurité dans le centre-ville de Saint-Denis. Jeudi 14 janvier, un commerçant a été agressé par plusieurs jeunes.

Des vidéos de l’agression circulent encore sur les réseaux sociaux. Jeudi dernier, un commerçant de Saint-Denis a été victime d'une agression dans son commerce "Le Duo Glacier", rue Maréchal Leclerc, au centre-ville. Voulant intervenir, le fils du commerçant a lui aussi été agressé.

"Vont-ils revenir ?"

"Ils sont entrés à l’intérieur du magasin pour voler, explique la femme du commerçant, Maryam Moullan, encore sous le choc. Mon mari leur a demandé de rendre la marchandise, ça a dégénéré. Mon fils a voulu intervenir, mais il a pris des coups lui aussi".

Le père et le fils ont écopé de six jours d’ITT, Incapacité Temporaire de Travail. Ils ont porté plainte, mais craignent pour la suite. "Vont-ils revenir ? Ça dure depuis un moment " assure Maryam Moullan.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Les commerçants de Saint-Denis demandent plus de sécurité après l'agression de l'un d'eux jeudi dernier

 

"Des jeunes qui volent dans les magasins"

Du côté du président de l’Union des Commerçants Dyonisiens, la situation inquiète. "Depuis un certain temps, il y a des jeunes qui sévissent en groupe dans le centre-ville, explique Sandiren Permale. Ils pénètrent dans les magasins, se servent et ressortent sans payer avec des sacs parfois plein. Jusqu’à présent, il n’y avait pas de violences, mais jeudi, lorsque ce commerçant a essayé de les interpeller, ils ont commencé à taper. C’était d’une violence terrible, ils ont lancé tables et chaises sur le commerçant et son fils".

Plus de sécurité

Dans un communiqué, le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie, a réagi.  Ibrahim Patel dénonce un "acte inacceptable" et demande plus de moyens pour assurer la sécurité des commerçants.

"Nous souhaitons que la mairie mettent du personnel supplémentaire pour sécuriser nos commerces, avec notamment des patrouilles de la police municipale le samedi, demande Sandiren Permale, président de l’Union des Commerçants Dyonisien. Il faudrait aussi mettre des médiateurs pour encadrer ces jeunes.

Des patrouilles ce samedi

Ce matin, il a reçu la visite d’un membre de l’équipe municipale. La mairie a renforcé les patrouilles de police dans le centre-ville dès ce samedi. "Ce matin déjà, des policiers ont patrouilé, affirme Gérard Françoise, élu à la sécurité. Des patrouilles de la police nationale seront aussi déployées sur le centre-ville".

Inquiet, Sandiren Permale, comme d’autres commerçants expliquent avoir déjà "du mal à travailler dans le contexte sanitaire et économique actuel". "Et maintenant, on se sent en insécurité", déplore-t-il. Certains commerçants ont embauché des vigils pour surveiller leur magasin, mais tous n’en ont pas les moyens.