Convention canne : toujours pas d'accord mais des avancées significatives, les planteurs restent mobilisés

social saint-denis
Convention canne manifestation des planteurs de La Réunion devant la préfecture
Convention canne manifestation des planteurs devant la préfecture ©Adjaya Hoarau
Les planteurs sont ressortis relativement satisfaits de la dernière réunion organisée à la préfecture en présence des dirigeants d'Albioma et de Tereos au sujet de la future convention canne 2022-2027. Le Département a notamment annoncé le déblocage de 5 millions d'euros. Mais les planteurs maintiennent leur sitting.

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas sous les fenêtres de la préfecture, à Saint-Denis. Au sortir de la dernière réunion entre les planteurs de canne, Albioma et Tereos, ce mercredi 6 juillet, l'ambiance semblait enfin moins lourde, après une journée entière de blocage hier.

Ce matin, lors de ces nouvelles discussions sur la future convention canne 2022-2027, le préfet Jacques Billant a fait part de sa volonté de signer un accord ce vendredi 9 juillet lors de la visite du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et de son ministre délégué aux Outre-mer Jean-François Carenco.

Convention canne manifestation des planteurs de La Réunion devant la préfecture
Convention canne manifestation des planteurs devant la préfecture ©Adjaya Hoarau

Tereos ne bouge pas d'un iota

"Mais nous on leur dit aussi que si les conditions ne sont pas réunies, on ne signera pas", prévient Jean-Michel Moutama, le président de la CGPER. Les planteurs n'ont toujours aucune garantie de la part du sucrier Tereos qui renvoie la balle à l'Etat en demandant la mise en place d'un "filet" sécurisant le prix de la tonne de cannes en cas de conditions économiques défavorables.

Pour autant, l'énergicien Albioma a fait savoir quel montant il était prêt à mettre sur la table : il est question d'une enveloppe de 600 000 à 700 000 euros qui jouerait donc dans la revalorisation à la hausse de la prime bagasse, matière première qu'Albioma a tout intérêt à tirer profit.

Cinq millions d'euros débloqués par le Département

Les rhumiers ont également fait des propositions intéressantes, et notamment concernant le prix de la mélasse, mais la principale annonce concrète est venue du Département qui a annoncé le déblocage de cinq millions d'euros.

"En tant que collectivité compétente en matière agricole, le Département a décidé de faire un effort non pas dans la convention mais en accompagnement de cette convention à travers le plan de résilience national", indique le président Serge Hoareau. La question sera débattue lors de la prochaine commission permanente du 27 juillet prochain.

On a 23 000 hectares de cannes à sucre, il ne faut pas que cette surface diminue pas. Nous avons le devoir de protéger les terres agricoles

Huguette Bello, président de la Région Réunion

La présidente de Région Huguette Bello était interrogée dans le journal de Réunion La 1ère :

Convention canne : Huguette Bello, présidente de la Région Réunion, invitée du Journal

C'est dans ce contexte compliqué que la filière canne de La Réunion joue sa survie. La nouvelle réunion prévue demain matin s'annonce décisive. En attendant, les planteurs maintiennent leur sitting devant la préfecture.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Toujours aucun accord sur la convention canne entre planteurs et acteurs de la filière. Mais le Département a annoncé le déblocage de 5 millions d'euros