Début de la hausse des prix des fruits et légumes suite aux intempéries à La Réunion

consommation saint-denis
Prix tomates marché légumes
©IPR
Les tomates s'affichent déjà 2 euros le kilo, les letchis sont passés à 5 euros, ce mercredi 12 janvier, au marché du Chaudron. Les fortes pluies des derniers jours entraînent une hausse des prix des fruits et légumes à La Réunion.

Ce n'est pas une surprise, mais cette hausse des prix fait toujours mal au portefeuille. Suite aux fortes pluies des jours passés, les prix des fruits et légumes commencent à grimper sur les marchés de La Réunion.

Hausse du prix du kilo de tomates

Ce mercredi 12 janvier, sur les étals du marché du Chaudron, à Saint-Denis, le prix du kilo de tomates est déjà passé à 2 euros, les letchis à 5 euros.

"Tous les ans, c'est le même refrain", sourit Jules, bazardier qui remarque que les clients font le plein en prévision de la hausse des prix, notamment des tomates qui vont se faire rares.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

C'est le début de la hausse des prix des fruits et légumes suite aux intempéries. Reportage au marché du Chaudron

 

"Les tomates au congélateur"

"Le prix va encore augmenter donc il faut en profiter", assure Brigitte qui en achete trois kilos ce matin pour en congeler une partie. 

Une autre habituée des lieux, Marie, assure elle aussi ses arrières. D’autant, qu’elle a repéré des tomates à 1,50 euros ce matin. "A ce prix là je peux en acheter, mais pas plus, explique Marie qui en prend aussi trois kilos. Je vais les mettre au congélateur et ensuite je les acheterais en conserve".

Le marché du Chaudron à Saint-Denis.
Le marché du Chaudron à Saint-Denis. ©Nakia Dany

 

Des dégâts dans les champs

"D'ici la fin de semaine, le kilo de tomates passera à 2,50 ou 3 euros le kilo, souligne Jasmin Suatron, un bazardier qui est aussi producteur. A Salazie, la pluie est tombée sur 3 ou 4 jours de suite sans interruption, l'eau stagne dans le terrain, on ne peut plus récolter. On a beaucoup de pertes dans les champs, la plupart des tomates sont fichues".

Comme la tomate, d’autres produits maraîchers de saison risquent de pâtir des effets de la pluie.