Derniers préparatifs du 20 décembre à Saint-Denis

histoire saint-denis
Les préparations d'un char pour le 20 décembre à Saint-Denis.
Les préparations d'un char pour le 20 décembre à Saint-Denis. ©Précilla Ethève
Avant le 20 décembre, l'heure est aux préparatifs pour les associations de quartier qui participent au grand défilé prévu ce jeudi à 17h, à Saint-Denis. L'association Mira Partage commémorera l'abolition de l'esclavage et pour l'occasion les bénévoles ont décidé de construire un char "bytasion".
Tantôt avec la perceuse, tantôt avec le marteau ou la scie, Sébastien peaufine le char de l'association Mirage Partage à Saint-Denis. Un engin construit à base de matériaux de récupération. Palettes, bois recyclés et roues de poubelles. Cela fait une semaine qu'il travaille dessus avec d'autres bénévoles et il lui reste quelques barrières en bois à fixer pour sécuriser le char sur lequel les musiciens joueront tout au long du défilé.
Les préparations d'un char pour le 20 décembre à Saint-Denis.
Les préparations du 20 décembre à Saint-Denis. ©Précilla Ethève
 

"La bytasion"

Pour accompagner le maloya traditionnel, Sophie Mira, présidente de la petite association, née en mars dernier, a prévu une décoration sur le thème de l'agriculture. L'esclavage sera représenté dans "la bytasion", comprenez "Dan karo kann". Quelques cannes fraîchement coupées vont donc recouvrir le char et un drapeau noir, une décoration qui sera mise en place seulement la veille de la manifestation.

En attendant, il reste beaucoup à faire avant le jour J comme par exemple, fabriquer les "m'biwi", instruments de musique mahorais. Aidée par sa collègue et munie de sa scie circulaire, Guylaine coupe le bambou qui servira à sa construction et affûte ensuite au couteau. Cet instrument sera joué par des Mahoraises sur le char au rythme du maloya traditionnel tout en étant "costumées".
 
Les préparations d'un char pour le 20 décembre à Saint-Denis.
Les préparations d'un char pour le 20 décembre à Saint-Denis. ©Précilla Ethève
 

Un costume blanc et gris pour tout le monde

Tous les bénévoles qui défileront s'habilleront en blanc et "mal fagoté parce que dan' tan lontan navé point couture" explique Guylaine tout sourire, et un foulard pour la tête. Les défilants pourront aussi faire un dégradé de blanc et gris avec leur costume pour exprimer le travail salissant à la bytasion toute la journée. Il s'agit d'interpréter une mise en scène avec des travailleurs et un "commandeur" pour représenter leurs ancêtres les esclaves dans l'effort.

À quelques jours des festivités, les bénévoles de l'association Mira Partage s'activent et mettent beaucoup de cœur à l'ouvrage pour que leur premier défilé de la fet kaf soit une réussite. Ils veulent faire un bel hommage à ces hommes et ces femmes exploités et libérés il y a 170 ans, le 20 décembre 1848.