Incendie mortel à Montgaillard : la colère des sinistrés de "La Marina" devant la SIDR à Saint-Denis

manifestation saint-denis
incendie montgaillard immeuble SIDR La Marina Saint-Denis 131221
©Willy Fontaine
Des anciens résidents de "La Marina" sont mobilisés, ce mercredi 19 janvier, devant les locaux de la SIDR, aux Camélias. En colère, ils ont tout perdu dans l'incendie de leur résidence en décembre. Ils dénoncent l'absence de solution pérenne de relogement à cinq jours de la rentrée scolaire.

Depuis 7 heures, ce mercredi 19 janvier, une quinzaine d'anciens résidents de "La Marina" manifestent dans le quartier des Camélias, à Saint-Denis. Ils sont rassemblés devant les locaux de la SIDR, la Société Immobilière du Département de La Réunion.

"On a tout perdu"

"Les choses ne bougent pas, on a tout perdu, s'agace une ancienne résidente de "La Marina". On nous demande de ramener des papiers encore et encore. Mais jusqu'à quand on va ramener des papiers ? Rien ne se passe !"

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

La colère des sinistrés de la résidence "La Marina" de Montgaillard. A l'approche de la rentrée, des familles dénoncent le manque de solutions pérennes de relogement. Reportage

 

Dans la nuit du 12 au 13 décembre, cette mère et 70 autres familles ont tout perdu dans l'incendie mortel de leur résidence, à Montgaillard. Cinq personnes, dont quatre enfants sont décédés dans le sinistre de ce bâtiment où logeaient 430 personnes. Certains ont pu retrouver leur logement, d'autres ont été relogés de manière provisoire, mais sans solution pérenne.

Pas de relogement avant la rentrée scolaire

A cinq jours de la rentrée scolaire, ces familles sinistrées sont en colère. Leurs marmailles sont toujours scolarisés dans le secteur de Montgaillard. "Nous sommes loin des écoles, il n'y a pas de bus, je ne sais pas comment vont faire mes enfants", se désespère Cathy.

"Le ras le bol"

Installés devant les locaux de la SIDR, les manifestants n'ont pas bloqué l'accès au public. "On attend les aides, on nous a donné des matelas, mais pas de drap, raconte une mère de famille. On a même pas de gaz pour faire cuire à manger, on en a ras le bol, ça fait un mois qu'on râle".

A l'entrée de la SIDR, une femme s'approche avec une bouteille d'eau et des gobelets. Elle a entendu parler de la manifestation et est venue apporter son soutien. "C'est tellement triste ce qu'il leur est arrivé et on continue de les enfoncer plutôt que les aider, réagit-elle. Je suis venue les soutenir dans leur combat".

Une commission pour l'attribution de logement

Une commission doit se réunir, ce mercredi, entre la SIDR et la SHLMR pour l'attribution définitive d'une soixantaine de logements.