La caravane de la solidarité au Chaudron pour une distribution de colis alimentaires

solidarité saint-denis
La caravane de la solidarité à l'église du Chaudron pour une distribution de colis alimentaire La Réunion
Une cinquantaine de bénéficiaires ont reçu du riz, des pâtes ou encore de l'huile et de la farine, suite au passage de la caravane de l'association Unir OI ©Willy Thévenin
La caravane de la solidarité, pilotée par l'association Unir OI, s'est arrêtée ce samedi à l'église du Chaudron pour une distribution de colis alimentaire au bénéfice des plus démunis. Plus de 1 500 colis ont déjà été distribués aux quatre coins de l'île depuis le début de ce mois d'avril.

Un sac de riz, des pâtes, de la farine, de l'huile et des boîtes de haricots. Une cinquantaine de personnes ont reçu un colis alimentaire des mains des bénévoles de l'association Unir Océan indien, ce samedi matin, à l'église du Chaudron.

Depuis le début du mois d'avril, cette caravane de la solidarité donne rendez-vous aux plus démunis aux quatre coins de l'île. Elle est déjà passée par Saint-Benoit, Saint-Pierre, Saint-Louis, la Plaine des Palmistes et Saint-Joseph.

Revoir le reportage de Réunion La 1ère :

La caravane de la solidarité s'est arrêtée ce samedi au Chaudron pour une distribution de colis au bénéfice des plus démunis

Les personnes âgées en première ligne

Plus de 1 500 colis ont ainsi déjà été distribués. Une action saluée sur le terrain par les bénéficiaires. "Quand dans le mois, on a un petit coup dur, c'est le bienvenu. Y soulage nout’ tout’ !", témoignait ce matin un Dionysien.

"Merci de tout cœur d’avoir pensé aux malheureux", réagit également une octogénaire. Les personnes âgées qui sont d'ailleurs de plus en plus touchées par la précarité, comme le constate Mohammad Bhagatte, de l'association Unir OI.

Entretenir les valeurs du vivre-ensemble

Le responsable associatif milite ainsi en faveur "d’une Réunion forte de sa fraternité, forte de sa solidarité et forte de ses valeurs". Mohammad Bhagatte défend les valeurs de la famille. "Quand nous avons des personnes âgées dans notre famille, nous nous devons d’être proches d’elles, porter attention à ces personnes et ne jamais les laisser seules. C'est comme ça que notre vivre-ensemble persistera, grandira et nous saurons le transmettre aux générations futures au travers de cet engagement", argumente-t-il.

Solidaires au-delà du spectre religieux   

Alors que les fêtes de la Pâques viennent de se terminer et que nous sommes en plein mois de Ramadan, l'action de ce samedi matin au Chaudron est également symbolique. Au-delà des croyances et de la religion, c’est bien l'élan de solidarité qui est mis en avant.

L'image est très forte : un représentant de la communauté musulmane main dans la main avec un prêtre, en l'occurrence le père Grondin de l'église du Chaudron. Comme le souligne Thierry Imira, un bénévole, en créole, "C'est un bon exemple, nous doit rassemble à nous plus au-delà des question de religion. Là, nous garde pas qui est qui. C’est le partage en fait qui compte. Mi trouve que c’est une super bonne initiative".