publicité

Mort de Fabien Clain: une confirmation accueillie avec une certaine indifférence par les cousins du djihadiste

L'annonce officielle de la mort de Fabien Clain dans une frappe aérienne en Syrie n'a provoqué aucune émotion particulière dans le quartier dionysien où a vécu pendant quelques années le djihadiste Réunionnais

Fabien et Jean-Michel Clain ont passé une partie de leur adolescence à La Réunion dans les années 90
Fabien et Jean-Michel Clain ont passé une partie de leur adolescence à La Réunion dans les années 90
  • E.A.
  • Publié le , mis à jour le
C'est désormais officiel: Fabien Clain est bien mort en Syrie la semaine dernière. La coalition internationale l'a confirmé hier soir via son compte twitter. L'une des voix de l'Etat Islamique qui avait revendiqué les attentats du 13 novembre 2015 à Paris a donc perdu la vie dans une frappe aérienne à Baghouz. La coaltion ne précise toujours pas quel est l'état de santé du frère de Fabien Clain, Jean-Michel, qui a lui été blessé lors de cette même attaque ciblée. 

Les frères Clain étaient les terroristes français de Daech les plus recherchés.  Après avoir passé une partie de leur adolescence à La Réunion, où ils ont été scolarisés jusqu'au lycée, ils avaient ensuite quitté l'île pour la Normandie, puis Toulouse. C'est là qu'il se sont convertis à l'Islam puis radicalisés. 

A La Réunion, leurs cousins de Saint-Denis qui ne les fréquentaient pas beaucoup ont accuelli avec une certaine indifférence la mort de Fabien Clain. Thérèse et Jean-Paul n'avaient pas d'affinités particulières avec les 2 frères et le font savoir aujourd'hui. 

Voir le reportage de Rahabia Issa et Philippe Hoarau:
Mort Fabien Clain-réactions de la famille

Nés en métropole, les frères Clain ont grandi dans le quartier du Moufia à Saint-Denis à La Réunion, dans les années 90. D'après le site Copains d’Avant, Fabien Clain aurait notamment fréquenté le collège de la Jamaïque à Saint-Denis à partir de 1991, puis le lycée professionnel l’Horizon. 

Son frère cadet, Jean-Michel, aurait lui été scolarisé à l’école des Bancouliers au Moufia et au collège de la Jamaïque entre 1991 et 1995.

Selon leurs cousins, "Fabien, l’aîné, était un adolescent attentif, un peu espiègle. Jean-Michel, lui, était toujours dans son sillage". Tout jeunes déjà, les deux frères semblaient inséparables et sûrs d'eux. Mais aujourd'hui, ces mêmes combattants de l'Etat Islamique qui avaient récemment appellé à de nouveaux attentats contre La France ont été définitivement mis hors d'état de nuire.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play