Municipales à Saint-Denis : Ericka Bareigts et Nassimah Dindar font alliance pour le second tour

élections saint-denis
Ericka Bareigts et Nassimah Dindar
Ericka Bareigts et Nassimah Dindar ©Géraldine Blandin
Après plusieurs semaines de tractation, Ericka Bareigts et Nassimah Dindar annoncent leur alliance pour le second tour des municipales, à Saint-Denis, le 28 juin prochain. La sénatrice UDI rejoint la liste de la députée socialiste, Ericka Bareigts.
Ericka Bareigts, la députée socialiste et Nassimah Dindar, la sénatrice UDI soutenue par LREM, annoncent leur alliance pour le deuxième tour des élections municipales à Saint-Denis.

Arrivée en tête du premier tour avec 42,69 % des suffrages avec sa liste « Saint-Denis pour tous », Ericka Bareigts garde la tête de cette liste. Nassimah Dindar et sa liste avait recueilli près de 13 % des suffrages au premier tour.

Regardez les précisions de Réunion La1ère :  

Nassimah Dindar en dernière position sur la liste

« Il faut savoir dépasser ses divergences, a déclaré Ericka Bareigts, lors d’une conférence de presse, ce lundi 1er mai. Nous avons voulu trouver cet équilibre pour nos électeurs, nous sommes tombées d’accord et nous avons décidé ensemble de fusionner nos listes et faire une seule et même liste pour le second tour ».

Nassimah Dindar sera en position non éligible sur cette liste, en 55e et dernière position. Six de ses collistiers rejoignent la liste d'Ericka Bareigts.
 

Face à Didier Robert ?

Ces derniers jours ont été marqués par de nombreuses tractations. Samedi dernier, Didier Robert, président de Région, arrivé en deuxième position au premier tour avec 24,88% des voix avait appelé Nassimah Dindar à l’union. Sans succès.

Didier Robert avait aussi tenté de courtiser Vanessa Payet, dont la liste "Croire et oser" avait recueilli 7,47% des voix. Dimanche 31 mai, la candidate de "Croire et Ose" a déploré cette approche et a refusé toute fusion. 

Pour ce second tour, s’il se maintient, Didier Robert sera donc face à la liste commune d’Ericka Bareigts et Nassimah Dindar. Le président de Région pourrait aussi décider de ne pas se maintenir au second tour, et miser plutôt sur les Régionales de 2021.