Nouvelle route du Littoral : inauguration en demi-teinte pour le viaduc en mer le plus long de France

travaux publics saint-denis
Le chantier de la Nouvelle Route du Littoral.
Le chantier de la Nouvelle Route du Littoral. ©Imaz Press

Le viaduc construit entre Saint-Denis et la Grande Chaloupe, le plus long de France, vient officiellement d'être livré au cours d'une cérémonie organisée par la Région Réunion. Une inauguration en demi-teinte puisque le chantier de la nouvelle route du Littoral est loin d'être achevé...

Le Conseil régional de La Réunion vient d'inaugurer ce mardi 30 mars 2021 la livraison du viaduc en mer de la nouvelle route du Littoral, cet ouvrage d'art long de 5 400 mètres construit en mer entre Saint-Denis et la Grande Chaloupe.

Une cérémonie ô combien symbolique pour le président de la collectivité Didier Robert, à l'heure de faire le bilan de sa mandature. L'enjeu est de taille pour l'élu alors que les élections régionales doivent normalement se tenir au mois de juin prochain.

Véritable prouesse architecturale, le viaduc "5400" est de fait le viaduc maritime le plus long de France. Un record "made in Réunion" quelque peu éclipsé néanmoins par le fait que le chantier de la nouvelle route du Littoral est encore loin d'être achevé.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Le viaduc de la nouvelle route du Littoral a été inauguré ce mardi, même si pour l'instant, on ne peut pas y circuler…

Raccordement au réseau routier en décembre 2021

Un viaduc qui "n'aboutit nulle part", n'avait pas manqué de railler Jean-Pierre Marchau, le secrétaire régional d’Europe Ecologie Les Verts, la semaine dernière. Le viaduc ne pourra en effet pas être raccordé au réseau routier avant la fin de cette année 2021, comme l'a lui-même déclaré Didier Robert. A priori au mois de décembre.

Si cette échéance est respectée, les Réunionnais ne profiteraient ainsi que d'une "demi-route" du Littoral. Une route plutôt terminée à 80%, défend pour sa part la Région.

Il reste encore 2,7 kilomètres à réaliser avec la construction de la route-digue entre la Grande Chaloupe et La Possession. Un dernier tronçon qui est toujours une source d'interrogations. On se souvient du mouvement de grogne des professionnels chargés du transport des roches massives et des andains, en juillet dernier. Et de la délicate question du financement de ce tronçon MT5.2.

Livraison viaduc NRL mars 2021
©Nadine Bachelot

Le casse-tête de la route digue

Pour le réaliser, le groupement demandait une rallonge comprise entre 150 et 300 millions d'euros sur un marché initial de 298 millions d’euros. Une somme beaucoup trop importante, aux yeux de la Région. Un protocole d'accord avait finalement été signé entre la Région, les transporteurs et le groupement d'entreprises GTOI-SBTPC-VINCI.

Reste néanmoins à régler le problème de l'approvisionnement en roches massives. Le tribunal administratif de Saint-Denis a en effet annulé en janvier dernier l’autorisation prise par la préfecture en décembre 2018 pour l'ouverture de la carrière de Bois-Blanc. "Les matériaux sont recensés et disponibles", a toutefois répliqué Didier Robert dans son discours, ce mardi après-midi.

Un budget qui a explosé

"S'il n'y avait pas eu de difficultés sur un chantier de cette importance, je pense que nous aurions été les les premiers surpris", a encore lancé le président du Conseil régional lors de la cérémonie organisée sur le viaduc. Didier Robert de rappeler le principal enjeu de ce chantier, celui de la sécurité : "Nous n’avons pas à transiger sur cette question de la sécurité", a-t-il conclu.

Inauguration du viaduc en mer de la NRL
©Nadine Bachelot

La Région annonce le lancement imminent d'un appel d'offre pour la réalisation de ce dernier tronçon. Pour Didier Robert et sa majorité, la nouvelle route du Littoral devrait finalement être livrée en 2024. Le budget initial de ce chantier titanesque lancé en 2014 avait été fixé à 1,8 milliard d'euros. Mais la facture finale pourrait atteindre le double, selon certains observateurs.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

La Nouvelle Route Littoral est un projet lancé il y a 8 ans : rétrospective

"La première demi-route qui ne mène nulle part", tacle Huguette Bello

Huguette Bello et son parti du PLR n'ont pas manqué de "moucater" cette inaguration "en grande pompe la première demi-route qui ne mène nulle part". La maire de Saint-Paul s'étonne que "Didier Robert se félicite de ses échecs".

"Malgré les effets de communication, il ne pourra pas masquer le fiasco de la NRL, les Réunionnais ne sont pas dupes, poursuit l'élue qui parle encore d'un "échec prévisible".

"[Didier Robert] a lancé le chantier le plus cher du monde sans s’assurer de l’approvisionnement en roches. Il a menti sur le coût de la NRL, il avait promis que le chantier ne dépasserait pas les 1,6 milliard d’euros, aujourd’hui le coût de la NRL s’élève à plus de 2 milliards d’euros, des générations de Réunionnais seront endettés pour les cinquante prochaines années", argumente encore Huguette Bello.

"Il avait également promis une livraison totale de la NRL en 2020 ; nous sommes en 2021, et nous avons le droit seulement à une demi-route qui ne mène nulle part. Et c’est l’Etat et les contribuables Réunionnais qui devront payer le raccordement afin de limiter les dégâts", tranche-t-elle.

Livraison du Viaduc de la NRL mars 2021
©Nadine Bachelot

"Les Réunionnais ne se contenteront pas d'un morceau de route"

La maire de La Possession Vanessa Miranville a, elle aussi tenu à réagir suite à cette inauguration. L'élue de l'Ouest lance à son tour que "les Réunionnais ne se contenteront pas d'un morceau de route, ce d'autan tque la portion la plus exposée aux éboulis se trouve être celle entre La Possession et la Grande Chaloupe".

Vanessa Miranville estime que "la consultation des Réunionnais est une nécessité absolue" pour la réalisation du tronçon, sans compter l'importance de ne "jamais céder aux pressions des lobbies de toutes sortes (politiques, économiques, écologiques...)".

Elle conclut en rappelant que la fin de ce chantier sans précédent ne mettre pas fin au calvaire des embouteillages, d'où l'intérêt de développer "un rail autour de l'île avec des connexions en bus ou téléphérique vers les hauts, tout en favorisant les déplacements à pied, à vélo, en covoiturage".

Regardez ces images aériennes du viaduc : 

Viaduc livraison ©Jérôme Boyer / Région Réunion