Saint-Denis : les forains du marché du Chaudron ne décolèrent pas

coronavirus saint-denis
Saint-Denis mairie annexe du Chadron forains marché en colère 180520
©Willy Fontaine (Réunion la 1ère)
C’est un marché modifié qui a rouvert mercredi dernier au Chaudron. Changement de lieu, de disposition et restriction du nombre de stands, la réorganisation du marché ne passe toujours pas pour certains forains.
La colère des forains ne retombe pas. Avec la crise sanitaire du coronavirus, l’organisation des marchés forains a du être repensée. Le marché du Chaudron, à Saint-Denis, a été déplacé sur les terrains de sport, situés à proximité, et des restrictions d’emplacements ont été imposées.

Après deux mois de fermeture, il a repris mercredi 13 mai. Une reprise qui n’a pas été du goût de tous. Sur 300 stands habituellement, 187 ont pu être remontés.
  

Des mesures sanitaires critiquées

Des mesures ont ainsi été mises en place pour permettre le respect des gestes barrières, or c’est tout le contraire selon certains forains. Sur l’emplacement initial, les stands étaient séparés par des allées de 3 mètres, contre 2 mètres désormais, estiment-ils.

Une trentaine d’entre eux se sont rassemblés devant la mairie annexe du Chaudron ce lundi 18 mai au matin, pour exiger un retour à l’emplacement initial. Ils dénoncent le manque de sanitaires, de prises électriques et la promiscuité entre les stands. 

 

Menace de boycott du prochain marché

Parmi eux, Jismy Desruisseaux, agriculteur à Sainte-Suzanne et forain sur le marché du Chaudron depuis plus de 20 ans. Pour lui, si les forains n’obtiennent pas gain de cause, ils boycotteront le prochain marché forain, mercredi matin.

Une rencontre a été proposée entre une délégation des représentants des forains, le 1er adjoint au maire et l'élue de secteur de proximité, demain, mardi 19 mai. La municipalité de Saint-Denis tient à rappeler que la réouverture des marchés de la ville se fait dans un contexte de crise sanitaire. 

Elle ajoute qu'un équilibre devra être trouvé entre le respect des consignes de sécurité, de protection des populations et la reprise d'activités économiques. Si les conditions n'étaient pas réunies, la réouverture des marché pourrait être remise en question. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live