Saint-Denis : les derniers manifestants contre le passe sanitaire évacués par les forces de l'ordre

manifestation saint-denis
Forces de l'ordre face aux manifestants contre le passe sanitaire à Saint-Denis
©Géraldine Blandin
Une partie des participants à la manifestation contre le passe sanitaire ce samedi 14 aout, à Saint-Denis, avaient décidé de rester sur place, ce soir, face à la préfecture, malgré le couvre-feu en vigueur. Mais ils ont finalement été évacués par les forces de l'ordre.

Ce samedi 14 août, plus de 2 000 personnes ont participé à une nouvelle journée de mobilisation contre le passe sanitaire à Saint-Denis. Mais environ 200 manifestants ont refusé de partir une fois la nuit tombée, et cela malgré le couvre-feu en vigueur depuis 18h. Au son du maloya, ils ont fait savoir qu'ils comptaient rester sur place ce soir.

Manifestation contre le passe sanitaire à Saint-Denis
©Imaz Press Réunion

Les forces de l'ordre réagissent

Face à eux, des forces de l'ordre qui ont lancé les premières sommations aux alentours de 18h45. Une demi-heure plus tard, vers 19h15, les policiers ont fait usage de gaz lacrymogène pour faire reculer les personnes présentes une centaine de mètres plus loin, sur l'avenue de la Victoire. Puis au niveau du fast-food.

Dans le même temps, les tentes que les manifestants avaient installé face à la préfecture ont été retirées. Les forces de l'ordre ont ensuite bloqué totalement le bout de l'avenue de la Victoire, tandis que la majeure partie des manifestants se dispersait. Le calme semblait revenu vers 19h30. Selon nos informations, une seule personne a été interpellée.

"Une réaction disproportionnée" selon les manifestants

Dans un communiqué, "l'Union des collectifs" participant activement à ces journées de mobilisation estime qu'il s'agit d'une "réaction disproportionnée de l’État qui bascule dans la violence face à un mouvement pacifique et populaire".

Dans le courant de l'après-midi, les manifestants ont défilé dans les rues du chef-lieu jusqu'à gagner le boulevard Lancastel, bloquant ainsi la circulation des véhicules en ce dernier week-end vacances avant la rentrée scolaire. Une marche qui s'est néanmoins déroulée dans le calme.

Re(voir) le reportage de Réunion La 1ère :
 

Manifestations : un homme interpellé après le kabar La Liberté