Une vaste opération de contrôle des mesures sanitaires la nuit dernière à Saint-Denis

sécurité saint-denis
Une vaste opération de contrôle des mesures sanitaires la nuit dernière à Saint-Denis
Une vaste opération de contrôle des mesures sanitaires la nuit dernière à Saint-Denis. ©Alexandra Pech
Respect du couvre-feu, port du masque à l'aéroport : mardi 25 janvier, dès 21 heures, les forces de l'ordre étaient mobilisées à Saint-Denis pour une vaste opération de contrôle des mesures sanitaires. Entre 9 000 et 10 000 contrôles sont réalisés chaque semaine pour limiter la propagation du Covid.

Sur les routes, dans les rues piétonnes, les restaurants ou encore les centres commerciaux : le forces de l'ordre mènent régulièrement des opérations de contrôle des mesures sanitaires. La Réunion est en pleine flambée épidémique de Covid-19 avec un taux d'incidence de  5 480 cas pour 100 000 habitants, soit le plus élevé de France.

Le respect du couvre-feu

Dès 21 heures, mardi 25 janvier, gendarmes et policiers étaient mobilisés à Saint-Denis pour veiller au respect du couvre-feu en vigueur de 21h à 5h du matin.

"Globalement, les mesures sont plutôt bien respectées par la population, ce sont des signes encourageants, je n'ai pas remarqué de relâchement, assure le général Pierre Poty, commandant de la gendarmerie de La Réunion. On ne peut pas être derrière tout le monde. Nous ciblons les contrôles pour le respect du couvre-feu et les zones de concentration de population".

Des PV ont été dressés hier soir pour des automobilistes sans justificatif de déplacement, mais aussi des défauts de permis, défauts d'assurance, de contrôle technique, consommation d'alcool ou encore de stupéfiant.

Une vaste opération de contrôle des mesures sanitaires la nuit dernière à Saint-Denis
Une vaste opération de contrôle des mesures sanitaires la nuit dernière à Saint-Denis. ©Alexandra Pech

 

Entre 9 000 et 10 000 contrôles par semaine

Gendarmes et policiers ont aussi contrôle le port du masque chez des voyageurs présents à l'aéroport Roland Garros hier soir.

Entre 9 000 et 10 000 contrôles sont réalisés chaque semaine. Plusieurs centaines de verbalisation sont dressées pour non-respect des mesures de freinage. L'amende s'élève à 135 euros pour non port du masque ou non-respect du couvre-feu par exemple.

"L'heure est à la fermeté, assure le commandant divisionnaire, Laurent Fraysse, directeur territorial de la Police nationale de La Réunion. Ça fait deux ans qu'on vit avec cette crise sanitaire, la prévention elle a du vécu".

Limiter les interactions sociales pour limiter les hospitalisations

Les autorités ont établi un plan départemental de contrôles de mesures sanitaire qui comprend le respect du couvre-feu, le port du masque sur la voie publique, le contrôle des évènements à forte concentration, ou encore le contrôle des jauges dans les établissements recevant du public.

Pour Ottaman Zaï, directeur de cabinet du Préfet de La Réunion, présent sur le terrain hier soir, l'objectif est clairement "de limiter les interactions le soir, les grands rassemblements". "Selon l'institut Pasteur, en réduisant de 20% les interactions sociales, nous aurons dix fois moins d'admissions à l'hôpital dans les dix prochains jours, d'où la nécessité de veiller au respect des mesures de freinages", assure le directeur de cabinet du Préfet.