Saint-Gilles : un requin aperçu à Grand Fond, déclenchement du dispositif de pêche

animaux
Risque requin élevé : le préfet appelle à la prudence
Risque requin élevé : le préfet appelle à la prudence ©IMAZ PRESS REUNION
Un requin de 1,50m à 2m a été aperçu à 11h, hier, mardi 1er décembre, par un promeneur près du spot de surf de Perroquet à Grand Fond. L’observation a été confirmée par le Centre sécurité requin. Une "opération ciblée de prélèvement" est prévue en fin de journée
La préfecture indique qu'un requin potentiellement dangereux de 1,5m à 2m a été identifié par promeneur près du spot de surf de Perroquet à Grand Fond, hier, mardi 1er décembre, à 11 heures.

Relayée par le Cross de La Réunion, l’observation a été confirmée par le Centre Sécurité Requin et partagée avec le GIP Réserve Naturelle Marine de La Réunion.
 
Suite à cette observation, le sous-préfet de Saint-Paul Olivier Tainturier, a décidé d’activer la procédure post-observation autorisant temporairement des opérations ciblées de prélèvement de requin. Une procédure prévue par l’arrêté préfectoral n° 298 du 15 février 2019. Cette opération a été lancé dès mardi à partir de 17h.
 

Des "Pavac" installées


Le dispositif prévoit la réalisation d’opérations de pêche ciblées aux alentours immédiats du lieu de l’observation pendant une durée d’au plus 72 heures.

Des Palangres verticales avec alerte de capture (PAVAC) vont être installées dans un rayon d’un mile nautique à compter du spot de surf de Perroquet et uniquement la nuit pour une meilleure efficacité de pêche.

L’opération se déroulant dans la zone de protection 2A de la Réserve Naturelle Marine de La Réunion, des observateurs indépendants accompagneront les pêcheurs professionnels mandatés par le Centre Sécurité Requin, indique encore la préfecture.
 

Une période propice aux attaques


Pour rappel, le risque d'attaque est considérablement augmenté puisque nous sommes dans une période où les femelles se rapprochent des nos côtes pour mettre bas.
 
La plus grande prudence est ainsi recommandée à tous les usagers de la mer, et plus particulièrement aux pratiquants des activités nautiques particulièrement exposées au risque requin (surfeurs, body-boardeurs…).
 
Pour rappel, l'arrêté préfectoral interdisant la baignade et les activités utilisant la force motrice des vagues est toujours de vigueur dans la zone des 300 mètres, hors zones dédiées avec des systèmes de protection.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live