Petite-Île : le radar de Manapany vandalisé

faits divers saint-joseph
Le radar de Manapany à Saint-Joseph vandalisé
©Page Facebook Radar 974

Le radar-tourelle de Manapany-les-bas, à Petite-Île, a été taggué dans la nuit de mardi à ce mercredi 12 mai. Le vandale s’est amusé en utilisant un pochoir en forme de cœur…

Les automobilistes du Sud sauvage ont dû apprécier cette empreinte poétique laissée par l’individu qui s’en est pris au radar-tourelle de Manapany-les-Bas, à Petite-Île...

La façade de l’appareil, dont la taille impressionne au regard de celle de la route, a été peint à la bombe d’une façon pour le mois particulière : "l’artiste-vandale" a en effet utilisé un pochoir en forme de cœur.

Radar Manapany Saint-Joseph Vandalisé
©Page Facebook Radar 974

Jusqu'à sept ans de prison...

Rappelons tout de même que la dégradation ou la destruction d’un radar peut coûter très cher : jusqu’à sept ans d’emprisonnement et 100 000 euros.

C’est ce qu’avaient rappelé les autorités au mois de décembre de l’année dernière après que plusieurs radars-tourelles qui venaient tout juste d’être installés dans l’île avaient été successivement pris pour cible, à Salazie, Saint-André, Saint-Leu, Le Tampon ou encore à Saint-Pierre…

On pensait la série noire définitivement terminée. Il faut croire que tel n’est pas le cas. Encore que la société chargée de l’entretien des radars ne devrait pas avoir beaucoup de mal à nettoyer cette fine couche de peinture "artistique" laissée à Manapany. Il ne faudrait pas par contre que cela en inspire d'autres ailleurs...