A Saint-Louis, la vanille pousse à l’ombre des panneaux photovoltaïques

environnement saint-louis
Domaine de Bellevue vanille et panneaux photovoltaïques
©Laurent Josse
Le Domaine de Bellevue fait figure d’exemple à La Réunion puisque cette entreprise agricole spécialisée dans la production de vanille permet d’alimenter plus de 1 800 foyers en électricité, dans le Sud de l’île, grâce à ses cinq hectares de panneaux photovoltaïques.

Sur Le Domaine de Bellevue, dans les hauteurs de Saint-Louis, tout est en place pour produire une énergie propre. Cette entreprise réunionnaise qui s’étend sur 22 hectares de terrain produit à la fois de la vanille et… de l’électricité !

Sous ses cinq hectares de panneaux photovoltaïques, des milliers d’orchidées sont fécondées chaque jour pour donner de la vanille, neuf mois plus tard. Et l’entreprise agricole produit au final plus d’énergie qu’elle n’en consomme ! Ce qui lui permet de renvoyer chaque mois, sur le réseau EDF, de quoi alimenter 1 800 foyers en électricité, via l’usine du Gol.

Production de vanille Domaine de Bellevue Saint-Louis
©Laurent Josse

Des serres spécialement adaptées

"Nos serres sont uniquement adaptées à la production de vanille", explique Pierre Saint-Lambert, le gérant de l’exploitation. On a designé les panneaux pour avoir le meilleur ensoleillement possible pour la vanille. Leur structure est spéciale et ils ont une hauteur et un espacement spécifique".

Au total, près de 32 000 plants de vanille poussent ainsi à l’ombre de ces panneaux. L’entrepreneur parle "d’un système vertueux entre production d’énergie électrique et production agricole sans perte de surface".

Domaine de Bellevue vanille panneaux photovoltaïques
©Laurent Josse

L'utilisation du plastique limitée

L’usine de traitement où sont acheminées les gousses de vanille a elle aussi été pensée pour éviter une trop grande consommation d’électricité. C’est ainsi par exemple que l’eau chaude utilisée au cours du processus de transformation est pré-chauffée par un chauffe-eau solaire. Autre illustration : des coffres en bois de tamarins de récupération sont utilisés pour stocker les vanilles.

L’utilisation du plastique est également limitée par l’entreprise qui privilégie le verre et le carton. Elle produit par ailleurs du jus à partir des fruits qui n’ont pas été retenus pour l’export ou ceux récupérés chez des agriculteurs.

Alors que la 26ème conférence annuelle de l’ONU sur le climat se tient en ce moment-même à Glasgow, Pierre Saint-Lambert espère pour sa part "une revalorisation de l'énergie électrique au niveau national" ainsi qu'une "aide au financement des structures autonomes électriques".