Corinne, maman SAF : "Prenez le courage de parler, ne laissez pas tomber"

santé saint-louis
Un safthon pour la fête des mères à Saint-Louis
Aujourd'hui elle-même dans l'attente d'un heureux événement, Corinne adresse un message aux futures mamans. ©Réunion La 1ère
Une "fête des mères solidaires" était organisée ce samedi 28 mai à Saint-Louis, pour évoquer le SAF, ou syndrome d'alcoolisation foetale. Quarante mamans ont osé en parler, pour lever les tabous.

C’est symboliquement à la veille de cette fête des mères que 40 femmes ont mené une opération SAFthon à Saint-Louis ce samedi 28 mai. Ces 40 mamans ont partagé leur expérience dans les jardins de la mairie, afin de leur faire comprendre les risques que représente la consommation d’alcool pendant la grossesse. 

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 

SAFTHON : le témoignage courageux de Corinne

Parmi elles, Corinne, une maman de quatre enfants. Elle raconte comment les soucis l’ont conduite à la boisson, alors qu’elle était enceinte. 

Mon mari ne voulait pas d’un deuxième enfant, alors que moi j’adore les enfants. Ma galère a commencé quand il m’a accusée d’avoir fait un enfant dans son dos. Je le voyais boire, j’ai bu un verre aussi, puis deux, puis une bouteille de whisky, après je dormais, j’étais tranquille. Et ça tous les jours, jusqu’à ma fin de grossesse. (...) A ce moment-là je ne savais pas que l’alcool n’était pas bon pour la grossesse, c’était la seule solution pour oublier tous les problèmes. Aujourd’hui je regrette, mais en 2008 je ne savais pas.

Corinne, maman SAF

"Mi voi na quelque chose i va pas"

Corinne accouche pourtant d’un garçon, aujourd’hui âgé de 14 ans, mais qui est victime de troubles liés au SAF. 

En tant que maman mi voi na quelque chose i va pas. Li fait des crises de nerf li peut tout casser dans la maison. Quand tu vois ton enfant n’est pas pareil que les autres, tu te dis que c’est ta faute.

Corinne, maman SAF

L'année dernière, elle a tenu à lui demander pardon lors du Safthon. "Je l'ai fait pour moi-même, parce que j'avais besoin de me libérer, maintenant que je suis guérie", explique la maman courage. 

Ne plus avoir honte 

Pour que ces situations ne se reproduisent pas, il est important de briser les tabous. Ainsi, Corinne, qui attend aujourd'hui un heureux événement, passe un message aux mamans et futures mamans.

N'ayez pas honte de parler de l'alcool, parce que c'est quelque chose de grave qui peut toucher beaucoup d'enfants. Prenez le courage de parler, ne laissez pas tomber.

Corinne, maman SAF

Chaque année, 250 bébés naissent avec des troubles causés par l’alcoolisation foetale à La Réunion.