Municipales 2020 : pourquoi le débat des candidats de Saint-Louis n’a pas eu lieu

élections saint-louis
La ville de Saint-Louis.
La ville de Saint-Louis. ©Imaz Press
Dans le cadre des élections municipales de 2020, Réunion la 1ère organise chaque dimanche des débats en télé, radio et internet. Ce dimanche 1er mars, celui de Saint-Louis n’a pu se tenir. Une cinquantaine de manifestants bloquant l’accès aux locaux de Réunion la 1ère.
Ce dimanche 1er mars, il devait y avoir un débat entre 6 candidats à la mairie de Saint-Louis, comme ce fût le cas pour Saint-Denis et Saint-Pierre. Les 3 autres candidats étaient invités à débattre demain matin, lundi 2 mars, à la radio.

Mais l’un de ces 3 candidats, Philippe Rangama, n’était pas d’accord avec cette répartition. Il a organisé une manifestation devant les locaux de Réunion la 1ère et a empêché les candidats d’entrer dans les studios.

Il n’y a donc pas eu de débat, faute de participants.

Ces participants n’avaient pas été choisis au hasard, mais pour leur représentativité. Les médias de Réunion la 1ère, radio et télé, doivent veiller à assurer aux candidats un temps d’intervention équitable, dit le conseil supérieur de l’audiovisuel.

L’équité est fonction des résultats du candidat aux précédents scrutins, municipaux et autres, du nombre d’élus de son parti ou de son mouvement, des indications de sondages d’opinion mais aussi de la contribution active du candidat à la campagne électorale. Précisons que l’égalité totale des temps de parole entre candidats n’est imposée que pour la présidentielle.

Réunion la 1ère présente toutes ses excuses aux candidats qui étaient invités et qui n’ont pas pu rentrer, et surtout aux téléspectateurs et auditeurs, notamment Saint-Louisiens, qui ont été privés de débat en raison du blocage organisé par Philippe Rangama et ses militants.