Perquisition à la mairie de Saint-Louis dans le cadre d’une enquête pour "infraction d’achats de voix"

faits divers saint-louis
Mairie de Saint-Louis
Mairie de Saint-Louis ©Réunion La 1ère
Une perquisition a été menée, ce lundi 28 mars, à la mairie de Saint-Louis. Elle a eu lieu dans le cadre d’une enquête ouverte sur "l’infraction d’achats de voix", lors des municipales de 2020. Les gendarmes de la section de recherche étaient sur place.

Les gendarmes de la section de recherche ont mené une perquisition à la mairie de Saint-Louis, ce lundi 28 mars. Ils ont quitté les lieux à la mi-journée.

"Titularisation massive dans l’entre deux tours"

Cette perquisition a eu lieu dans le cadre d’une enquête préliminaire, confirme la procureure de la République, Caroline Calbo. Dans un communiqué, elle explique qu’une enquête est ouverte "sur l’infraction d’achats de voix (prévue par l’article L106 du code électoral) par titularisation massive de contrats dans l’entre deux tours des élections municipales de 2020".


Les enquêteurs veulent savoir s'il y a eu des achats de voix en échange de cette titularisation massive. Si c'est le cas, il s'agit d'une infraction du Code électoral.

Perquisition dans les services de la DRH

De son côté, la mairie de Saint-Louis a confirmé que ces locaux faisaient "l’objet de perquisition au niveau des services de la DRH". 

Les gendarmes étaient à la recherche de documents relatifs à la titularisation des employés communaux. 

"Cette opération s’inscrit dans le cadre d’une enquête en cours où la commune serait victime", écrit la mairie de Saint-Louis qui est partie civile dans ce dossier.

Juliana M'Doihoma, maire actuelle, était présente ce matin lors de la perquisition.