Saint-Louis : contrôlés zamalés et sans permis, deux conducteurs finissent devant le tribunal

océan indien saint-louis
Des contrôles routiers menés par la gendarmerie à Saint-Leu
Des contrôles routiers menés par la gendarmerie à Saint-Leu ©Réunion La 1ère
Lors de deux contrôles routiers, menés à Saint-Louis le mercredi 2 mars et le jeudi 3 mars, les gendarmes ont interpellé deux conducteurs sous emprise de stupéfiants. Placés en garde à vue, ils ont été déférés devant le tribunal et écopent de peines de prison.

Le mercredi 2 mars, vers 17h30, les militaires de Saint-Louis, qui procédaient à un contrôle routier, ont repéré un conducteur qui ne portait pas sa ceinture de sécurité.   Lors du contrôle, les gendarmes constatent que le contrevenant se trouve dans l’impossibilité de produire son permis de conduire, l’attestation d’assurance de la voiture et la carte grise.

L’individu est en récidive dans ce domaine et faisait l’objet d’une suspension de permis.  

Après plus amples investigations, le test d’alcoolémie effectué se révèle positif. Le conducteur, également sous l’emprise d’amphétamines et de zamal, est placé en garde à vue et le véhicule mis en fourrière.

Présenté devant le tribunal en comparution immédiate, il écope, entre autre, d’une peine d’un an de prison dont huit mois avec sursis.

Et rebelote le lendemain

Lors d’un autre contrôle routier, toujours à Saint-Louis, cette fois le lendemain, les gendarmes ont mis la main sur un chauffeur incapable de produire son permis de conduire. L’intéressé fait l’objet d’une annulation de son sésame pour conduite sous usage de stupéfiants.

Son dépistage d’alcoolémie se révèlera positif. Ce conducteur est également positif, une fois encore, au stupéfiant, cette fois cannabis et méta-amphétamine.

Placé en garde à vue, son véhicule sera mis en fourrière. Jugé en comparution immédiate, il écope, entre autre, d’une peine de prison d’un avec sursis.