Des centaines de jeunes participent à un "rassemblement de chicha" à Boucan Canot

famille saint-paul
Un impressionnant rassemblement « chicha » de centaines de jeunes à Boucan Canot
Un impressionnant rassemblement « chicha » de centaines de jeunes à Boucan Canot. ©Capture d'écran You Tube
Plusieurs centaines de jeunes se sont rassemblés, mercredi 24 juin, à Boucan Canot. Régulièrement, ces "rassemblements de chicha" ont lieu, mais ce dernier était très impressionnant.
Des dizaines de jeunes ont investi, mercredi 24 juin, la rue piétonne de Boucan Canot. Sur les réseaux sociaux, des images de vidéosurveillance de ce rassemblement circulent.
 

Les forces de l’ordre sur place

Ce matin, sur place, les commerçants affirment qu’il n’y a pas eu de tension, mais que le rassemblement était impressionnant et a suscité un certain émoi. "C’était infernal dès 10h, il y avait du monde partout, raconte un commerçant de la rue. Ça se passait bien, sauf qu’ils fument sur la plage et en mettent partout". Les forces de l'ordre se sont rendues sur place et sont parvenues à disperser les jeunes en fin de journée.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère : 
Boucan Canot : une déferlante de jeunes sur la plage
 

"Rassemblement de chicha"

Les jeunes appellent cette activité "rassemblement de chicha". Régulièrement, le mercredi ou le samedi, des jeunes des quatre coins de l’île se retrouvent sur la plage de Boucan Canot pour fumer de la chicha. Hier, le rendez-vous avait été fixé via les réseaux sociaux, et ils étaient plus nombreux que d'habitude à répondre présent.
 

Pas de règlement de compte

Selon les commerçants, habituellement, les jeunes se chamaillent comme ils le feraient dans une cour d’école, mais cela n’a rien à voir avec des règlements de compte. Pour autant, ce climat inquiète les habitués du front de mer de Boucan Canot. "Ce n’est pas rassurant, et depuis quelques années ça empire, remarque une habitante. Les jeunes ne peuvent plus se baigner, donc ils développent une activité parallèle".
  

Fumer au lieu de se baigner

C’est aussi ce que pense Jean-François Nativel, leader de l'association "Océan Prévention Réunion", qui a diffusé les images de vidéo surveillance de ce rassemblement sur les réseaux sociaux. "L’océan fermé, notre jeunesse est de plus en plus désœuvrée, écrit-il. Il n’y a plus de plagistes, c’est fini, et de plus en plus de groupe de jeunes qui viennent pour profiter de l’esplanade, du bord de mer, et une pression qui monte qui monte".
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live