Début d’une mission de conciliation après plus d’un mois de conflit à la régie des eaux, La Créole

consommation saint-paul
Distribution d'eau à la réunion
©Imaz Press
Le conflit dure depuis plus d’un mois à la régie des eaux, La Créole, dans l’Ouest. Ce lundi 27 septembre, une mission de conciliation débute. Direction et grévistes sont autour de la table avec la Direction du Travail.

Une nouvelle étape dans le conflit de la régie communautaire d’eau et d’assainissement, La Créole. Une mission de conciliation a débuté ce lundi 27 septembre. Direction et grévistes sont autour de la table avec la Direction du Travail pour arbitre.

Blocage sur le paiement des jours de grève

Le mouvement dure depuis cinq semaines. L’objectif est de trouver un protocole de fin de conflit. Le bras de fer a désormais lieu sur le paiement des jours de grève. Les maires du TCO ont proposé le paiement de deux tiers des jours de grève, mais pas l’intégralité.

La semaine dernière, la mairie de Saint-Paul a dénoncé et condamné des coupures d’eau dans plusieurs quartiers de la ville. De leur côté, les grévistes de la CGTR ont démenti toute implication dans ces actes. Ils doutent de ces coupures et condamnent des "soi-disant actes de sabotage".

Les raisons de la grève

Sur les 170 salariés de La Créole, plus d’une centaine sont en grève. Après une trêve durant le mois d’août, suite à une première grève en juillet, la CGTR Eaux a appelé à nouveau à cesser le travail pour une durée indéterminée, depuis le lundi 6 septembre.

Les salariés craignent une "remise en cause de leur statut et de leur acquis sociaux". Ces craintes sont nées suite à une délibération du TCO, à propos d’un rapport d’audit dont la régie à fait l’objet. Ce rapport pointe du doigt des "dysfonctionnements au sein de l'établissement public". Dans la foulée, son directeur, qui est salarié de La Créole, avait été mis à pied le 30 août dernier.