L'incendie à l’Etang Saint-Paul est éteint, deux hectares ont brûlé dans une zone sensible de biodiversité

incendies saint-paul
A l’Etang Saint-Paul, l’incendie est éteint, ce dimanche 21 mars.
A l’Etang Saint-Paul, l’incendie est éteint, ce dimanche 21 mars. ©Réserve naturelle de l'Etang Saint-Paul

A l’Etang Saint-Paul, l’incendie est désormais éteint, ce dimanche 21 mars. Le bilan a été revu à la baisse avec deux hectares de végétation brûlés, mais dans une zone sensible. Plusieurs départs de feu ont été constatés par les pompiers.

Ce dimanche 21 mars, l’incendie est éteint. Hier, samedi, le feu a pris dans la zone la plus sensible de la Réserve naturelle de l’Etang Saint-Paul.

Plusieurs départs de feu, une enquête diligentée

Ce dimanche soir, dans un communiqué, la direction de la réserve naturelle affirme que "plusieurs départs de feu ont été constatés par les agents du SDIS de La Réunion. L’enquête diligentée permettra de déterminer les causes exactes de l’incendie".

Regardez les précisions de Réunion La 1ère :

L’incendie à l’Etang Saint-Paul est désormais éteint, deux hectares de végétations ont brûlés

 

Une trentaine de pompiers

Les pompiers ont été mobilisés pendant plus de 24 heures. Une trentaine d’hommes et un hélicoptère ont lutté contre les flammes. L’hélicoptère bombardier d’eau a procédé à plusieurs largages, ce qui a permis de limiter les dégâts. Ce matin, les soldats du feu étaient encore sur place pour surveiller les points chauds. A 13 heures, le feu était déclaré éteint.

Regardez les précisions du commandant Gérard Maillot sur Réunion La 1ère :

Incendie St Paul : le commandant Maillot

 

Deux hectares brûlés

Hier dans la soirée, la mairie de Saint-Paul estimait les dégâts à environ quatre hectares de végétation brûlés. Ce dimanche matin, le bilan est revu à la baisse, avec deux hectares. Sur sa page Facebook, Huguette Bello, la maire de la ville, assure que "la situation est rassurante ce matin et que le travail efficace des pompiers se poursuit".

 

Plantes patrimoniales, poules d’eau et papangues

Le feu a pris dans la zone la plus sensible. "Les plantes patrimoniales ont été préservées, confie, soulagé, Giovanni Payet, directeur adjoint de la réserve naturelle de l’Etang Saint-Paul. Appelées phragmites mauritianus, ces plantes sont très présentes à l’Etang Saint-Paul, on en retrouve plus d’autres dans les Mascareignes".

Les dégâts sont donc moins importants que prévus sur la flore. Reste encore à évaluer, dans les jours qui viennent, les conséquences de cet incendie sur les espèces animales. "Il y a beaucoup d'insectes qui vivent dans ce milieu, où il y a aussi beaucoup de poules d’eau qui sont en période de nidification, explique Giovanni Payet, directeur adjoint de la réserve naturelle de l’Etang Saint-Paul. Hier soir et ce matin, on a entendu quelques cris de poules d’eau. C’est aussi une zone où l’on retrouve des papangues et des hérons".

Regardez les précisions de Giovanni Payet sur Réunion La 1ère :

Incendie St Paul : Giovanni Payet de la réserve naturelle

 

Un espace sensible

La Réserve Naturelle de l’Etang Saint-Paul représente un espace sensible de plus de 485 hectares qui abrite une faune et une flore extraordinaires.

"Cet incendie qui a ravagé deux hectares d’un trésor de biodiversité aurait pu être plus dramatique encore pour cet environnement, et nous rappelle combien la nature est fragile", a réagi dans un communiqué, le président du Département, Cyrille Melchior.