Municipales 2020 : Bello en tête des intentions de votes, vers une triangulaire d’ex-maires au 2nd tour à Saint-Paul ?

élections saint-paul
vue Saint-Paul
©Imaz Press Réunion
Avant le 1er tour des élections municipales 2020, le 15 mars, Réunion la 1ère vous propose de découvrir les intentions de vote sur la commune de Saint-Paul. Quels sont les candidats qui bénéficient de la plus grande popularité auprès des Saint-Paulois ? Les dernières tendances sont ici.
Près d’une quinzaine de candidats, têtes de listes, se présentent sur la commune de Saint-Paul. Le 15 mars prochain, les 82 386 Saint-Paulois inscrits sur les listes électorales devront faire leur choix. Pour certains, il semble déjà fait.

La société SAGIS a réalisé un sondage pour Réunion la 1ère auprès de 536 Saint-Paulois de 18 ans et plus. Alors quelles sont les tendances à quelques jours de l’échéance ? Vers qui se portent les intentions de vote des Saint-Paulois ?

 

Bello, Sinimalé et Bénard en tête


A trois semaines du 1er tour des élections municipales, c’est Huguette Bello, la candidate du PLR, qui sort en tête de ce sondage. Elle obtient une tendance de score entre 40% à 54% (compte tenu des marges d’erreur du sondage). Parmi les personnes sondées qui sont certaines d’aller voter, 47% voteraient pour elle en moyenne.

Derrière celle qui fût maire de la commune, deux autres candidats ayant eux-aussi déjà occupé la fonction, à savoir Joseph Sinimalé, pour la Droite, et Alain Bénard, candidat sans étiquette. Tous deux se voient crédités d’une tendance de 10% à 19% d’intentions de votes. Ils obtiennent une moyenne de 14% chez les personnes sûres d’aller voter.

 

Jeu ouvert pour les autres candidats


Les autres se répartissent les 25% d’intentions de votes restants. Les tendances sont donc bien plus basses pour eux. Fabrice Marouvin obtient une tendance de 3% à 8% d’intentions de votes, avec une moyenne de 5% des personnes sondées sûres d’aller voter.

Quatre autres candidats se situeraient entre 1% et 5% d’intentions, à savoir Jean-Pierre Armoudom, Giovanny Poire, Jean-François Nativel et Sandra Sinimalé. Leur moyenne tourne autour de 3%.

Yoland Velleyen se verrait crédité de 0% à 4% d’intentions de votes, pour une moyenne à 2% des personnes sondées sûres d’aller voter, quand Alix Mera, Thierry Araye, Erick Gangama, Gilbert Félicité et Michelle Graja en obtiendraient entre 0% et 3%. Ces derniers recueilleraient 1% des intentions de votes des personnes sûres d’aller voter.

Enfin, Sabine Montrouge et Claude Moutouallaguin bénéficient de 0% à 2% d’intentions de votes, pour une moyenne à 0,5%.

 

2014 / 2020, un scénario bien différent ?


Au vu des intentions de vote recueillies trois semaines avant le 1er tour des élections municipales, le scénario attendu semble bien différent de celui de 2014. Lors des précédentes élections, Joseph Sinimalé en tête, avec 47,24% des voix exprimées, suivi de près par Huguette Bello, 46,45%, avaient marqué le scrutin.

Les autres candidats ne s’étant répartis que les 7% restants, c’est un duel que les électeurs Saint-Paulois avaient retrouvé au second tour. Cette fois, les choses sont moins marquées, du moins pour le maire sortant Joseph Sinimalé.

Tandis qu’Huguette Bello profiterait de son réservoir de voix habituel, Joseph Sinimalé ne se verrait crédité que d’une intention moyenne de 14% des personnes sûres d’aller voter. Le maire sortant semble ne pas réussir à rééditer sa performance de 2014, son électorat envisageant de disperser ses voix sur d’autres candidats.

Alain Bénard, bénéficiant du même niveau d’intentions de vote, viendrait ainsi "siphonner" les voix du maire sortant. Une situation qui traduit un véritable éclatement de la droite à Saint-Paul, renforcé par les 25% d’intentions de votes répartis sur les autres candidats.
 

Une triangulaire possible au second tour


Avec des intentions de votes comprises entre 40% et 54%, la possibilité d’une élection à la majorité absolue dès le premier tour est une option envisageable pour Huguette Bello. Toutefois, si un deuxième tour devait avoir lieu, Huguette Bello y aurait tout de même l’avantage.

Joseph Sinimalé et Alain Bénard, crédités de 10% à 19% d’intentions de vote, se pourraient se maintenir au second tour, proposant ainsi aux Saint-Paulois une triangulaire. Pour rappel, seules les listes ayant obtenu au moins 10% des voix exprimées peuvent se maintenir au second tour.
 

Des 25% restants pourraient naître plusieurs possibilités, parmi lesquelles celles de fusions. Elles apparaissent ainsi possibles pour les candidats aux intentions de votes comprises entre 3% et 8% comme Fabrice Marouvin, ou dans une moindre mesure pour les candidats entre 1% et 5% d’intentions de votes, à savoir Jean-Pierre Armoudom, Giovanny Poire, Jean-François Nativel et Sandra Sinimalé.

En effet, seules les listes ayant obtenu plus de 5% des voix exprimées au 1er tour peuvent fusionner avec une liste ayant obtenu plus de 10%. Reste à savoir vers qui et sous quelles conditions ces reports de voix pourraient se faire.
 


Des intentions et non pas des prévisions de résultats


Les candidats évalués sont ceux connus au moment de la préparation de l’enquête, durant la semaine du 10 février.

Les personnes interrogées se sont prononcées sur leur intention de vote, il s’agit bien d’intention et non d’une prévision de résultat électoral. Pour ce sondage, 536 Saint-Paulois de plus de 18 ans ont été interrogés, 87% d’entre eux ont déclaré être inscrits sur les listes électorales.

L’intention de vote moyenne est calculée sur la base des personnes se déclarant certaines d’aller voter, soit 53% des inscrits. 33% des personnes interrogées, certaines d’aller voter, n’ont pas exprimé d’intention de vote sur une liste.

Comme pour toute enquête, les résultats sont soumis à une marge d’erreur d’où les intervalles d’incertitude, aussi appelés " tendances ".

 
Mentions légales:
Institut : SAGIS
Média : Réunion la 1ère
SONDAGE EFFECTUE POUR : Réunion la 1ère / France Télévisions
DATES DU TERRAIN : du 17 au 27 février 2020
ECHANTILLON : 536 personnes constituant un échantillon représentatif de la population de Saint-Paul âgée de 18 ans et plus, dont 87% déclarent être inscrites sur les listes électorales.
METHODE : Etude réalisée par téléphone, fixe et mobile.
Quotas : sexe, âge, profession de la personne interrogée, stratification par regroupement de grands quartiers INSEE.
Comme pour toute enquête quantitative, cette étude présente des résultats soumis aux marges d'erreur inhérentes aux lois statistiques : c'est la raison pour laquelle ils sont présentés en tendances (intervalles - 3)
Sondage transmis à la Commission Nationale des Sondages et consultable auprès d'elle.