La rectrice de La Réunion est favorable à l’utilisation du créole à l’école pour s’ouvrir aux autres langues

éducation saint-paul
La rectrice
Dernière ligne droite avant la rentrée à l'école Bac Rouge sur la route du Maido. ©Willy Thevenin
La rectrice de La Réunion a assisté à la rentrée scolaire, ce lundi 17 août, à l’école de Bac-Rouge dans les hauts de Saint-Paul. Chantal Manès-Bonnisseau s’est dite favorable à l’utilisation du créole à l’école "pour s’ouvrir aux autres langues". 
"Le créole est un outil pour aller vers la langue de scolarisation (le français, ndlr), l’ouverture au monde et à d’autres langues, a déclaré ce matin Chantal Manès-Bonnisseau, la rectrice de La Réunion. La prise en compte du créole n’est pas simplement une assignation à identité dont on ne sort pas".

La nouvelle rectrice de La Réunion a assisté à la rentrée scolaire, ce lundi 17 août, à l’école de Bac-Rouge dans les hauts de Saint-Paul. Elle s’est exprimée sur l’utilisation du créole à l’école, "un sujet qui tient à cœur de tous les Réunionnais", a-t-elle ajouté, en présence d’Huguette Bello, maire de Saint-Paul, qui s’est dite "très heureuse d’entendre ce discours".
 

"On ne rejette pas sa langue première"

"Il faut tenir compte du créole qui est la langue première de beaucoup d’enfants, pour les amener vers la langue de scolarisation, a développé la rectrice de La Réunion. On ne rejette pas sa langue première, on la prend en compte dans l’accueil des enfants, pour installer un bien-être et ensuite on va vers la connaissance de sa culture. Il n’y a pas que la langue créole, il y a la culture, l’histoire de La Réunion, il faut savoir d’où on vient pour savoir où on va". "Et parfois ça permet aussi d’y revenir, j’en suis un exemple", a souri la rectrice en faisant allusion à son parcours.

Chantal Manès-Bonnisseau a grandi et étudié à La Réunion avant de partir en métropole et de revenir le mois dernier pour prendre ses fonctions de rectrice de l’Académie.
 

"Des professeurs compétents en créole"

Face à la directrice de l’école, Chantal Manès-Bonnisseau a aussi déclaré que contrairement à ce qu’elle entend souvent "à tort", précise-telle, "les professeurs des écoles de La Réunion sont compétents en créole". "Le recrutement des professeurs des écoles à La Réunion est local donc les professeurs parlent créole", a rappelé la rectrice qui a aussi entendu les doléances des professeurs face au manque de moyens dans les écoles.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live