Risque d'éboulement au belvédère du Maïdo, la préfecture appelle à la vigilance

risques naturels saint-paul
Belvédère du Maïdo avant incendie de novembre 2020
Le Belvédère du Maïdo avant l'incendie ©IPR
Attention si vous montez au Maïdo : l'accès à une partie du belvédère est interdite, en raison d'un risque d'éboulement, le rempart étant fragilisé par les incendies. La préfecture appelle à la vigilance.

En octobre 2020, les remparts du Maïdo étaient fragilisés par un incendie, nécessitant le placement du site sous surveillance renforcée. Un dispositif a été mis en place par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) pour mesurer les mouvements du relief. Ce dispositif a enregistré une alerte cette semaine, témoignant d'un écartement important des fissures sur le rempart. 

"Toute entrée au sein du périmètre interdit et délimité expose désormais les personnes à un fort risque de rupture pouvant être déclenché sous leur poids. Il est donc rappelé qu’il est interdit de pénétrer dans le périmètre sécurisé".

La préfecture de La Réunion

 Dispositif de sécurisation renforcé 

Afin de rendre le danger le plus visible possible, la signalétique sur la zone a été renforcée par les services de l'ONF. En outre, un grillage sera posé sur tout le périmètre en début de semaine prochaine. 

La préfecture demande aux visiteurs de bien respecter ces consignes de prudence ainsi que l'interdiction formelle de pénétrer dans cette zone dangereuse sécurisée et délimitée. 

La partie sud du belvédère ouverte au public 

En revanche, pour profiter du magnifique panorama, il sera toujours possible d'accéder à la partie sud du belvédère, qui a déjà été sécurisée. 

Chaque année, plus de 250 000 visiteurs se rendent sur le site du Maïdo pour admirer l’un des plus beaux panoramas de l’île. Du belvédère, la vue s’ouvre sur le Piton des Neiges, le cirque de Mafate, le col du Taibit ou encore, le rempart du Grand Bénare. Il est le second site le plus fréquenté de La Réunion, après celui du Pas de Bellecombe, au volcan.