Roche-Plate : face au risque d’éboulement, les élèves quittent leur école pour avoir cours dans l’église

risques naturels saint-paul
L'école de Roche Plate à Mafate
L'école de Roche Plate à Mafate, fermée par mesure de précautions. ©Delphine Poudroux
Ce lundi 30 novembre, les élèves de l’îlet de Roche-Plate dans Mafate retrouvent leur classe. Mais face au risque d’éboulement dans le cirque, ils auront cours dans l’église et non dans leur école.
Les élèves de l’école de Roche-Plate retrouvent leur professeur, mais pas leur école, ce lundi 30 novembre. Les neufs écoliers vont avoir classe dans l’église de Roche-Plate à partir de cet après-midi.
 

L’école dans l’église

En arrivant dans l’église, les enfants seront répartis par groupes de niveau. Ce matin, la mairie de Saint-Paul a programmé une réunion avec les parents d’élèves pour les informer sur les aménagements décidés.
 

Un risque d’éboulement élevé

Comme quatre autres bâtiments de cet îlet de Mafate, l’école est menacée par un risque d’éboulements. Les récents incendies du Maïdo ont terriblement fragilisé la falaise surplombant Roche-Plate.

Les scientifiques du BRGM, le Bureau de recherches géologiques et minières, estiment que la probabilité d’éboulement, sur une partie de l’îlet, est élevée. Plusieurs de milliers de mètres cube de roches menacent de se détacher de la falaise.

Le 27 novembre dernier, la mairie de Saint-Paul avait annoncé la fermeture de l’école de Roche Plate, par mesure de précaution. La maire, Huguette Bello, s’était rendue sur place aux côtés du sous-préfet de Saint-Paul, Olivier Tainturier.
 
Risque d'éboulement à Roche Plate
La maire de Saint-Paul, Huguette Bello, s'est rendue, avec le sous-préfet Olivier Tainturier, à Roche-Plate pour informer les habitants de la menace qui pèse sur l'îlet. ©Delphine Poudroux
 

Du matériel acheminé

Selon la mairie, tout le matériel de l’école n’est pas transférable en l’état à l’église. En plus des tablettes tactiles déjà envoyées, du matériel supplémentaire a été acheminés par hélicoptère à Roche-Plate pour permettre la continuité pédagogique.

Du point de vue de l’hygiène, des toilettes sèches, une citerne d’eau et du gel hydroalcolique sont mis à disposition des enfants par la municipalité.
 
Roche Plate
Une falaise fragilisée par le feu, en dessous Roche Plate ©Delphine Poudroux
 

Un recensement des habitants prêt à quitter l’îlet

Ce week-end, la mairie de Saint-Paul a aussi organisé un recensement de la population de Roche Plate, pour savoir qui serait prêt à quitter l’îlet. La mairie assure vouloir prendre son temps, pour échanger avec les 97 habitants de l’îlet.

De son côté, le sous-préfet de Saint-Paul, Olivier Tainturier, assure qu’"aucun habitant ne sera forcé de quitter son logement".

En  attendant ces conclusions, une réunion s'est tenue ce lundi en sous-préfecture. Il y était question de l’acheminement des marchandises et de l’accès des personnes au cirque. En raison de la fermeture de plusieurs sentiers, suite aux incendies du Maïdo, les délais d’acheminement sont multipliés par trois.

L’école de Roche-Plate est désormais condamnée, a indiqué Huguette Bello, la maire de Saint-Paul, qui participait à cette réunion. Une nouvelle école y sera construite pour les enfants. Pour cela, des discussions sont en cours avec l’ONF, l’académie de La Réunion et les autres partenaires.
Roche-Plate itw Huguette Bello ©Réunion la 1ère