Gilets Jaunes: l'agresseur à la bombe insecticide condamné à 8 mois de prison avec sursis, le Gilet Jaune à 4 mois

justice
Tribunal de Champ-Fleuri (intérieur)
©Nathalie Rougeau
Le Saint-Gillois qui avait aspergé d'insecticide un manifestant Gilet Jaune au niveau du barrage, installé sur la RN1 bis à la sortie Nord de Saint-Gilles-les-Bains, a été condamné à 8 mois de prison avec sursis et le Gilet Jaune qui l'avait frappé à 4 mois de prison avec sursis 
Le 2 décembre 2018, alors que les Gilets Jaunes avaient installé des barrages filtrants sur plusieurs rond-points de La Réunion pour protester contre les prix qu'ils trouvaient trop élevés, un incident avait défrayé la chronique et fait le buzz sur les réseaux sociaux. Un automobiliste, très énervé, avait surgi de sa voiture au niveau du giratoire situé à la sortie Nord de Saint-Gilles-les-Bains pour asperger d'insecticide un manifestant.  En réponse, la victime de ce gazage lui avait donné un coup de poing.

Le médecin allergologue a été finalement condamné à 8 mois de prison avec sursis et 700 euros d'amende pour avoir aspergé le visage d'un manifestant d'insecticide, et le Gilet Jaune auteur du coup de poing à 4 mois de prison avec sursis.

L'avocat de l'automobiliste, Maître Fabian Gorce estime que la peine est sévère. Selon lui, l'inscription de cette condamnation au casier judiciaire pourrait également entraîner pour son client des sanctions disciplinaires au niveau du conseil de l'ordre des Médecins. C'est pour cette raison que le défenseur du médecin n'exclut pas de faire appel de ce jugement.
 
Gilet jaune
4 mois de prison avec sursis pour le Gilet Jaune qui avait frappé un automobiliste ©Rahabia Issa
Les deux hommes avaient été jugés le 4 février dernier. L'automobiliste, déjà connu pour des faits similaires, encourait 6 à 8 mois de prison avec sursis et 2 500 euros d'amende. 3 mois de prison avec sursis, avait été requis contre la victime, pour le coup de poing qu'elle a asséné à son agresseur.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live