réunion
info locale

Saint-Gilles : deux marins pêcheurs secourus en mer sur leur radeau de survie

mer saint-gilles
SNSM
©SNSM
Mardi soir, deux marins ont été retrouvés sains et saufs sur leur radeau de survie à une trentaine de kilomètres au large des côtes réunionnaises. Leur navire de pêche a coulé après avoir heurté un objet non-identifié.
La vedette de la SNSM de Saint-Gilles-les-Bains porte secours à deux marins pêcheurs dans un radeau de survie. Peu après 20h hier, mardi 28 janvier, la vedette SNS 459 - « Vincent Bosse » a détecté l’embarcation avec deux personnes à son bord au large des côtes réunionnaises.

Il s’agissait en fait de deux marins pêcheurs du navire Wayan. Une fois récupérés, ils ont été ramenés sains et saufs au port de Saint-Gilles-les-Bains et pris en charge par les pompiers pour un bilan médical.

Une alerte de détresse avait été réceptionnée plus tôt, à 18h21, par le centre régional de surveillance  et de sauvetage de La Réunion. Cette alerte provenait d’une balise enregistrée à bord du navire de pêche Wayan.

La balise se trouvait alors à 30 km au Nord-Ouest du Cap La Houssaye. Selon le patron pêcheur, son navire aurait en fait subi, vers 17h30, un choc très violent avec un objet à la dérive qui n’a pu être identifié par les marins.

La collision a provoqué une brèche le long de la coque, entraînant une entrée d’eau massive dans la cale machine et la cale à poissons. Le navire a alors coulé en moins de trente minutes. Les marins ont seulement eu le temps de se réfugier sur le radeau de survie et de déclencher la balise de détresse.

Cette balise (COSPAS SARSAT) fait partie d’un système composé de satellites capables de détecter tout signal émis par une balise quelle que soit sa position à terre ou en mer. Un système géré par une organisation internationale dont la France est l’un des Etats fondateurs. Depuis 1979, plus de 40 000 personnes ont été sauvées grâce à ce dispositif.